CAMEROUN :: Déclaration de Stand Up For Cameroon en prélude à l’adresse à la Nation de Paul Biya
CAMEROUN :: Déclaration de Stand Up For Cameroon en prélude à l’adresse à la Nation de Paul Biya
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Correspondance : Stand Up For Cameroon
  • mardi 10 septembre 2019 18:57:00
  • 1181

CAMEROUN :: Déclaration de Stand Up For Cameroon en prélude à l’adresse à la Nation de Paul Biya

A quelques heures de l’adresse de Mr Paul Biya à la Nation Camerounaise, le mouvement Stand Up For Cameroon estime nécessaire de rappeler, à toutes fins utiles six point clés nous permettant en tant que camerounais de saisir les enjeux auxquels notre pays fait face et d’entrevoir les voies de sortie véritable pour le Cameroun.

I – DES ENJEUX RÉELS DE L’HEURE ACTUELLE

Après 59 ans de régimes néocoloniaux et dictatoriaux, préoccupés seulement par l’enrichissement d’une minorité, il est temps pour le Cameroun de :

• Guérir notre nation du traumatisme de son passé colonial et de ses gouvernements oppressifs subséquents, et

• Reconstruire les fondements d'une nation moderne où les droits humains fondamentaux sont acquis, les principes de justice et de démocraties sont ancrés.

• Mettre en place un Etat fonctionnel et efficace, capable de garantir un cadre pour l'épanouissement de chaque citoyen.

Pour faire face à ces enjeux réels et permettre au Cameroun de tourner définitivement la page sur son passé colonial et sur la gouvernance dictatoriale et inefficace, la solution est celle de la Transition Politique.

II – LA TRANSITION POLITIQUE

Elle comporte les étapes clé suivantes :

1. La démission et le départ du Régime actuel.
C’est un préalable nécessaire pour nous permettre de sortir des griffes d’un système corrompu en lequel les camerounais n’ont plus confiance. Pour nous, Camerounais, il est clair que le régime Biya ne peut plus gouverner le Cameroun.

2. La mise en place du Gouvernement de transition qui conduira l’ensemble de la période de transition avec en particulier le Dialogue National Inclusif.

3. La Réforme des Institutions. Une fois le Dialogue National effectué, il doit être suivi d’une réforme des institutions qui doit permettre d’atteindre les objectifs suivants :

a. Réécrire la Constitution afin d’intégrer la nature et la forme de l'État

b. Assurer l’équilibre entre l’exécutif, le judiciaire et le législatif

c. Reformer le système électoral

d. Redéfinir le rôle de l’Armée et sa relation à la population.

4. L’Éducation à la citoyenneté des populations une activité transversale qui permettra aux citoyens de participer activement à l’ensemble du processus de transition.

Pour recouvrer notre statut de citoyens dans un État démocratique, nous devrons tenir des dialogues et des séminaires sur la citoyenneté partout au pays afin de réapprendre nos droits et responsabilités dans notre pays.

5. La tenue des Élections pour installer un Leadership Politique Légitime. Tenir des élections sur la base de la nouvelle Constitution, des nouvelles institutions et du nouveau code électoral. Des élections qui permettent de faire émerger un leadership politique véritablement démocratique qui poursuivra le travail de réconciliation, de reconstruction et de développement du pays sur des bases nouvelles.

Pour Stand Up For Cameroon, le seul message du Président Paul Biya qui sera réellement dans l’intérêt du Cameroun est celui qui entérine la première étape de la Transition Politique, c’est-à-dire sa démission et celle de l’ensemble de son régime.

Cette situation nous semble peu probable.

Dans le cas où le Président Biya décidera contre les intérêts du Cameroun, de rester au pouvoir, Stand Up For Cameroon rappel quelques actions clés possibles de sa part, qui pourrons être des pistes de solutions face aux multiples crises auxquelles notre cher pays fait face, créées par son régime.

III – QUELQUES EXIGENCES MINIMALES POUR UNE DÉCRISPATION

Pour atténuer l’augmentation des tensions sur les différents fronts (Crise socio-politique dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ainsi que la crise post-électorale), le Mouvement Stand Up For Cameroon réitère la nécessité de :

 Libérer tous les prisonniers arrêtés dans le cadre des crises dans le dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, la crise post-électorale et les personnes innocentes arrêtées dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.

 Engager un cessez-le-feu avec les groupes se réclamant de la sécession au niveau national et dans la diaspora.

 Cesser les violations des droits de l’homme et des libertés ainsi que les restrictions diverses au déploiement des acteurs politiques et de la société civile.

 Reconnaître la gravité de la crise humanitaire qui touche l’Extrême Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest et mettre tout en œuvre au niveau national et international pour mobiliser les ressources nécessaires pour assister les populations affectées.

Dans le cas où le Président Biya s’aventurera à annoncer un dialogue national, Stand Up For Cameroon rappel à l’ensemble des camerounais les exigences et le contenu d’un vrai dialogue national inclusif.

VI – LES CARACTÉRISTIQUES D’UN VRAI DIALOGUE NATIONAL

Le vrai dialogue national doit être :

1. Souverain : les conclusions et résolutions de ce dernier doivent s’imposer à tous/ es et être incorporées dans le dispositif constitutionnel, institutionnel, législatif et réglementaire du pays.

2. Inclusif : les Camerounais/es de tous les horizons et de toutes les catégories sociales doivent participer selon les formes de représentativité qui doivent être consensuellement définies.

3. Participatif : la méthodologie de dialogue doit partir des quartiers et villages pour aboutir dans la phase finale à une grande concertation nationale regroupant des participants/es représentatifs de la diversité du Peuple Camerounais.

4. Public : les débats doivent se faire au grand jour, au vu et au de tout le monde. Aussi bien au niveau local, régional que national. Ceci afin de prendre toute la communauté nationale à témoin et de permettre l’expression de tous les courants et sensibilités de la Nation.

5. Facilité par un groupe de personnalités camerounaises indépendantes ayant une intégrité morale, un engagement patriotique reconnu et des compétences techniques. Des personnalités africaines qui se sont illustrées dans la conduite de processus démocratiques et par leur expérience dans la médiation de crises pourront jouer le rôle de garants du processus camerounais.

IV. LE CONTENU DE CE VRAI DIALOGUE NATIONAL

Le vrai dialogue national doit permettre de couvrir une variété de sujets fondamentaux pour notre pays. Il s’agit entre autres de :

1. Résoudre les problèmes de notre passé colonial. Ce qui signifie :

a. Gérer les conséquences de notre lutte pour l'indépendance, y compris le massacre de centaines de milliers de Camerounais/es par les forces coloniales en collaboration avec ceux qui ont ensuite gouverné le Cameroun.

b. Redéfinir le vivre ensemble de toutes les parties de notre territoire. Ce dialogue devra résoudre la question anglophone qui en est un des aspects saillants.

c. Redéfinir les termes de la relation entre le Cameroun et ses anciens colonisateurs pour l'avenir.

2. Redéfinir la relation entre le citoyen et l'État. L’administration en place avant l’indépendance avait pour mission d'exploiter le pays au profit des puissances coloniales et de soumettre les Camerounais à cet objectif. Ces maîtres coloniaux ont été remplacés par une élite oppressive qui s’est faite à leur image. Notre proposition inclut donc la redéfinition de la relation entre l’Etat et le citoyen dans le sens d’un Etat au service des populations, d’un Etat gardien des populations, protecteur et apaisant.

3. Redéfinir la forme de l'État. Le souhait primordial des Camerounais est d'avoir plus d'autonomie (une autonomie décisionnelle et une autonomie des ressources) au niveau local pour gérer leur développement, sans pour autant remettre en cause celles des prérogatives qui ne peuvent revenir qu’à l’Etat central. Il est nécessaire de déterminer quelle forme prendra notre Etat de manière à satisfaire cet impératif d’autonomie accrue au niveau local.

4. Réformer l’Armée et les autres forces de maintien de l’ordre (Police et Gendarmerie). Nous avons besoin de redéfinir les relations entre les forces de l’ordre et les citoyens afin d’en finir avec les vestiges coloniaux et développer des forces armées citoyennes, républicaines, au service de la population et respectueuses de la Constitution que le Peuple Souverain se donnera. Nous devons cesser avec les abus, les exactions et les violations flagrantes des droits humains très souvent observés dans le rapport entre ces forces de l’ordre et les populations. Plus que jamais, au terme de ce vrai dialogue national, les forces de défense et de l’ordre devront être des forces au service du Peuple et non d’un clan au pouvoir !

5 - Redéfinir les systèmes et institutions clés. Il sera question durant ce vrai dialogue national de :

i. Poser les principes et les éléments constitutifs de la nouvelle Constitution pour le Cameroun. Ce qui constituera un nouveau contrat entre les Camerounais / es.

ii. Définir les éléments d’un système électoral qui garantit des élections démocratiques, libres et transparentes.

iii. Etablir le cadre pour les réformes clés dans l'exécutif, le législatif et le judiciaire pour les mois et année à venir.

6 – Traiter la question du retour des réfugiés humanitaires et politiques ainsi que celle de l’amnistie pour les prisonniers politiques. Ce dialogue national, pour être vrai, doit pouvoir traiter certaines questions qui ont meurtri et divisé les Camerounais/es.

Chers Camerounais, notre pays est au bord du gouffre. Toute initiative actuelle doit nous permettre de sortir des crises actuelles qui menacent notre propre existence.

Nous nous devons pour nous-mêmes et pour nos enfants d’être exigeants.

Si M. Paul Biya dans un dernier sursaut de patriotisme annonce sa démission et celui de l’ensemble de son régime, nous devons les saluer et leur accompagner pour assurer une Transition Politique effective et sans violence.

Si M. Paul Biya continue dans le rafistolage, la duperie et l’incompétence que nous avons connu ces 37 dernières années, nous devons restez focalisé sur les actions à mener pour imposer la Transition Politique qui permettra un vrai dialogue national.

En tant que citoyens et patriotes, nous avons la responsabilité d’agir pour imposer cette transition politique.

Ensemble, agissons pour écrire une nouvelle page de notre histoire.

10sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo