CAMEROUN :: Affaire Yves Michel Fotso : Maroc, la terre promise ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Affaire Yves Michel Fotso : Maroc, la terre promise ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Affaire Yves Michel Fotso : Maroc, la terre promise ? :: CAMEROON
  • lavoixdukoat : Daniel NDING
  • mardi 20 août 2019 01:23:00
  • 6009

CAMEROUN :: Affaire Yves Michel Fotso : Maroc, la terre promise ? :: CAMEROON

L’ex Directeur général de la Camair, gravement malade et incarcéré à la prison centrale de Kondengui, suite à une double condamnation à vie, a eu finalement l’autorisation de Paul Biya d’aller se faire soigner au Maroc.

C’est peut être le début de la fin du calvaire d’un « prisonnier du président ». Après avoir vécu le martyr dans son pays natal, l’homme aura peut-être la vie sauve grâce à ce que beaucoup qualifient de magnanimité du Chef de l’Etat. Incarcéré depuis 2010, Yves Michel Fotso, ancien patron de la compagnie aérienne Camair, a été condamné en avril 2016 à la prison à perpétuité pour le détournement de près de 32,4 milliards de Fcfa . Le Tribunal criminel spécial (Tcs) avait alors conclu que, lorsqu’il dirigeait cette entreprise publique (2000-2003), le fils du milliardaire de Bandjoun avait créé trois « sociétés écran » à travers lesquelles il louait à la compagnie aérienne des avions achetés avec des fonds publics du Cameroun. Le rejeton du richissime homme d’affaires Victor Fotso avait déjà été condamné à 25 ans de prison en septembre 2012, en même temps que l’ancien secrétaire général de la présidence de la République Marafa Hamidou Yaya, après avoir été reconnu coupable du détournement de centaines de millions de Fcfa pour l’achat manqué d’un avion présidentiel surnommé « l’Albatros ».

Fotso Victor, l’ami du président

La nouvelle de son évacuation sanitaire vers le Maroc, qui s’est répandue telle une traînée de poudre, a finalement été confirmée par ses proches et même certains pontes du régime. L’information qui a surabondamment alimenter les réseaux sociaux depuis ce lundi 19 août 2019, n’était donc pas un fake. Bien au contraire, elle coulait de source. Très malade et affaibli par le poids de l’âge, l’ancien Directeur par intérim de TBC-Nigeria a été évacué vers le Royaume chérifien pour suivre des soins plus approfondis et bénéficier d’un suivi médical dans des établissements sanitaires spécialisés. Ce, sous hautes instructions du président de la République Paul Biya qui a certainement refusé de voir mourir à petit feu, la progéniture de son ami Victor Fotso.

Des confrères qui suivent les procès d’Yves Michel depuis le début rapportent que devant la Cour suprême le mois dernier, où sa condamnation à vie a été confirmée, il était accompagné d’un médecin qui veillait de près sur ses paramètres vitaux. Cheveux grisonnant coupés à ras, il était là tout affaibli, luttant de toutes ses forces pour prononcer ses mots qui lui résistaient tenacement. Rappelons qu’il y a seulement quelques jours, Jeune Afrique annonçait que Paul Biya était sur le point d’accorder une grâce à celui qui a obtenu son Baccalauréat série D au lycée de Meaux en région parisienne en 1980, d’aller se faire soigner à l’étranger.

20août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo