CAMEROUN :: Meeting de Bafoussam, Kamto, Nganang, la BAS : week-end enflammé dans la région de l’ouest. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Meeting de Bafoussam, Kamto, Nganang, la BAS : week-end enflammé dans la région de l’ouest. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • lundi 22 juillet 2019 15:54:00
  • 12691

CAMEROUN :: Meeting de Bafoussam, Kamto, Nganang, la BAS : week-end enflammé dans la région de l’ouest. :: CAMEROON

Le méga meeting du Rdpc Ouest a bel et bien eu lieu à la place des fêtes de  Bafoussam. L’ombre de Kamto,Nganang et la brigade ant-sardinard a plané. Ils ont été vomis. Et, la pluie a réagi : arrêtez tout. C’est l’expression d’une indignation ?

Il n’y a pas qu’à l’Ouest qu’on a organisé un méga meeting. Il y en a eu à N’Gaoundéré dans l’Adamaoua et à Kribi dans le sud. Seulement, l’Ouest à ravi la vedette. On s’est rassemblé pour la paix, la cohésion nationale et le respect des institutions.

Pour le quotidien gouvernemental,  Cameroon Tribune, c’était une  «  mobilisation générale».  De Bafoussam à N’Gaoundéré, en passant par Kribi, les populations sont sorties en masse pour condamner les appels à la haine et à la division ainsi que ceux qui continuent à fouler aux pieds les institutions de la République.

Et puis, Maurice Kamto, originaire de l’Ouest, candidat à la dernière élection présidentielle, emprisonné depuis des mois pour avoir organisé une marche non autorisée s’est fortement invité à la cérémonie.  « L’Ouest tourne le dos à Kamto » indique le journal Le Soir.  Le peuple ne sera plus jamais dupe. Les élites et forces vives de la région de l’Ouest réaffirment leur attachement irréversible  au président de la République. 

Même son de cloche chez Génération Libre : « l’Ouest tourne le dos à Kamto ». Après des actes de barbaries que certains camerounais de la diaspora sous le couvert de la brigade anti-sardinards ont posé à Genève contre le président de la République Paul Biya, les militants et sympathisants du Rdpc de la région de l’Ouest se sont réunis le 20 juillet 2019 à la place de fête de Bafoussam pour dire non, se désolidariser et marquer leur indignation. Ils ont pour l’occasion appelée à plus de vigilance. 

Et aussi pour Le Quotidien, « la région de l’Ouest tourne le dos à Kamto et dit non à la Bas ». Le méga meeting du samedi 20 juillet 2019, à la place des fêtes de Bafoussam, a été une occasion exceptionnelle pour les élites et forces vives de la région de l’Ouest de condamner les actes irresponsables posés par Maurice Kamto, les militants de son parti le Mrc et ceux de la Bas.  

Pour le journal Sans Détour « l’Ouest isole totalement Kamto et Nganang ». Le 20 juillet dernier à la place des fêtes de Bafoussam, les membres du gouvernement, forces vives, hommes politiques de la région ont rejeté le discours de la haine, présenté comme un fonds de commerce et appelé à la consolidation de la paix de la cohésion nationale. 

« L’Ouest fustige Kamto et condamne Nganang et la Bas » A écrit Info Matin. Lors du meeting très couru de samedi, les forces vives et populations de la région ont également réaffirmé tout leur soutien au président réélu, Paul Biya. Et invité au respect des institutions et à la cohésion nationale.

En fin de compte et pour Pour Essingan, « c’est le coup de grâce de l’Ouest à ses démons ». En ligne de mire de la croisade lancée samedi dernier, les entrepreneurs du chaos au Cameroun, ainsi que la stratégie du double jeu chez certains barons originaires de cette région.  

On a ainsi condamné pour passer à l’essentiel. Le Détective indique que « l’Ouest réaffirme son soutien à Paul Biya ». L’élite politico-administrative, traditionnelle, et religieuse de la région qui s’est fortement mobilisée à l’occasion a condamné d’une même voix des actes odieux, antipatriotiques et outrageants perpétrés les 25 et 29 juin dernier à Genève contre les institutions de la République et leur garant. A travers une déclaration commune, les fils et filles des hautes terres réitèrent leur engagement à œuvrer pour la réussite de la politique des Grandes opportunités du chef de l’Etat. Ils l’encouragent et le soutiennent dans la recherche de toute solution utile visant au rétablissement de la paix sur toute l’étendue du territoire national.  

Il ne faut pas se leurrer. Il s’est agi, à Bafoussam d’une « Démonstration de farce à Bafoussam », laisse entendre Le Jour. Parce que,  « Quand l’Etat et le Rdpc se confondent », écrit  La Voix du Centre. Autorités administratives, forces de sécurité, fonctionnaires médias publics et voitures de services se sont ridiculement « parés »   samedi dernier aux couleurs du Rdpc.

Toutes choses qui pour le Journal L’Indépendant donnent l’impression de « l’illusion du pouvoir perpétuel». Dans la bulle solitaire de la magistrature suprême où l’image jupitérienne du chef de l’Etat est aujourd’hui écornée par les récriminations autour d’un règne de trente-six (36) ans, Paul Biya pourra-t-il se défaire de tous ces thuriféraires dont les discours frappés au coin de bas calculs personnels, mettent le Cameroun sur une corde raide ? 

22juil.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo