CAMEROUN :: Dr Jean Paul Sandjon «pour une meilleure prise en charge extra hospitalière des polytraumatisés» :: CAMEROON
CAMEROUN :: Dr Jean Paul Sandjon «pour une meilleure prise en charge extra hospitalière des polytraumatisés» :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SANTE
  • Camer.be : Réalisée par Ortanse Ngankou
  • samedi 22 juin 2019 07:51:00
  • 13965

CAMEROUN :: Dr Jean Paul Sandjon «pour une meilleure prise en charge extra hospitalière des polytraumatisés» :: CAMEROON

La Société Camerounaise d’Anesthésie-Réanimation (SCAR) organise du 27 au 28 juin 2019 à Douala son congrès annuel 2019. Dr Jean Paul Sandjon, Président du comité d’organisation de cet évènement fait le point sur les préparatifs.

Quelle est la particularité de la session 2019 du congrès national de la Société Camerounaise d’Anesthésie-Réanimation ?

SCAR 2019, est toute particulière déjà par rapport à sa thématique centrale qui est : « Prise en charge extra hospitalière des polytraumatisés de la voie publique ». Ce thème à lui seul intéresse pratiquement toutes les couches et strates sociales. Du simple citoyen victime d’un accident sur la voie publique au praticien chargé de sa prise en charge, en passant par le juriste qui doit structurer le cadre légal de la prise en charge de pareils cas, et enfin les pouvoirs publics. Vu sous cet angle, on peut bien conclure que la session 2019 du congrès national de la Société Camerounaise d’Anesthésie-Réanimation est assez particulière. C’est une thématique qui figure parmi les grandes préoccupations des politiques sanitaire de notre pays.

Plus concrètement, quel est le rôle que devrait jouer l’Etat dans la mise en place d’un système efficace de prise en charge des polytraumatisés ?

Vous touchez là le point et l’objectif principal de cette rencontre. La phase des échanges entre les différentes partis prenantes du système actuel va nous permettre de sensibiliser eu surtout de faire des recommandations au gouvernement pour une reforme en profondeur du SAMU actuel. Il (le Samu) a été créé sur des bases pas solides, voilà qui explique son incapacité réelle à assumer son rôle. Avec l’expérience de nos confrères Béninois et Français qui seront présents à cette rencontre, nous comptons à la fin présenter un dispositif de prise en charge plus efficace au tout nouveau ministre de la Santé publique.

Qui d’autre est attendu la session 2019 du congrès national de la Société Camerounaise d’Anesthésie-Réanimation, et peut on avoir une idée du programme scientifique ?

En plus des scientifiques qui seront présents à Douala, nous avons invité les pouvoirs publics à travers le Minat qui devra présenter le plan national de gestion de catastrophe au Cameroun (Direction de la protection civile), les sapeurs pompiers, les assureurs, la gendarmerie nationale…

Pour ce qui est concerne le programme scientifique, on peut citer la Présentation d’un plan de gestion de polytraumatisés, Le sepsis en réanimation, La PEC d’une méningo encéphalite virale : Dr P-D Ebossè (HMD), Les nouvelles recommandations sur la PEC du sepsis, l’épidémiologie bactérienne des services de réanimation, le Samu Cameroun : états des lieux et perspectives, l’accès en réanimation des personnes âgées….

A quelques jours de la tenue de cette rencontre, peut- on faire le point sur les préparatifs ?

Le comité d’organisation du congrès travaille sans discontinue depuis plus de 03 mois sur cet évènement. Ce sont plus de 400 participants qui sont attendus à cette rencontre, et cela nécessite évidement une préparation minutieuse. L’équipe a fait de son mieux et continue d’ailleurs de travailler. Sur le plan de la logistique, tout est fin prêt. Les petits détails encore restants seront réglés en semaine. C’est l’occasion de remercier les annonceurs qui nous ont accompagnés, pour la réussite de cet évènement.

Un message à l’endroit des professionnels du service d’Anesthésie-Réanimation…

C’est toujours un grand moment dans la vie de notre association. Tous les membres seront les bienvenus. Ce sera une fois de plus l’occasion pour nous de discuter de nos préoccupations propres, mais aussi d’apporter notre modeste contribution pour l’amélioration de la prise en charge des patients dans des cas d’urgence sanitaire et vitale.

22juin
Lire aussi dans la rubrique SANTE

canal de vie

Vidéo