CAMEROUN :: Examens officiels 2019 : L’épreuve des « fake news » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Examens officiels 2019 : L’épreuve des « fake news » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Josiane Afom
  • mercredi 19 juin 2019 02:11:00
  • 4714

CAMEROUN :: Examens officiels 2019 : L’épreuve des « fake news » :: CAMEROON

Certains candidats au Bepc ont manqué la première journée des épreuves écrites tandis que d’autres se sont présentés dans les centres de composition le 10 juin dernier, à cause d’informations contradictoires relayées sur les réseaux sociaux.

Le 08 juin dernier, un communiqué fait le tour des réseaux sociaux. Il porte sur la reprise d’une épreuve au Brevet d’études du premier cycle (Bepc). « Le ministre des Enseignements secondaires informe les candidats au Bepc que l’épreuve de mathématique est annulée. Ainsi, ils composeront lundi le 10 juin 2019 », lit-on sur le document imprimé sur papier à en-tête de l’Office du baccalauréat du Cameroun (Obc), ayant pour références le ministère des Enseignements secondaires (Minesec) / Obc et portant la signature du ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga. Ce document, truffé de fautes a pourtant été pris au sérieux par certains candidats. Ces derniers se sont présentés dans les centres d’examen le 10 juin dernier, convaincus de passer à nouveau l’épreuve de mathématiques. Sauf qu’il n’en a rien été, le document s’étant révélé faux.

Un incident qui a obligé les responsables du Minesec à réagir par voies médiatiques. « Nous avons fait des communiqués pour démentir cette information. Fort heureusement, plusieurs médias nous ont accompagnés dans ce sens », affirme le chef de la cellule de communication du Minesec, Luc Ernest Ikoula. Si la ministre, Nalova Lyonga, avait opté pour un communiqué radiophonique pour démentir l’information, Luc Ernest Ikoula avait quant à lui fait un post qu’il a partagé dans plusieurs fora. Tout comme un communiqué radio du délégué régional du Minesec de l’Ouest, signé le 09 juin et qui avait fait le tour des réseaux sociaux, informant les candidats de ce que le passage de toutes les épreuves du Bepc de la session 2019 était déjà entièrement bouclé.

Cet incident n’est pas le seul à avoir perturbé cet examen qui sanctionne la fin des études du premier cycle secondaire au titre de la session 2019. L’on se souvient que le 04 juin dernier, date du début des épreuves marquant le Bepc, certains candidats ne s’étaient pas présentés dans les centres d’examen à cause d’un férié supposé qui annonçait la fête de fin de jeûne du Ramadan. L'info claire et nette. En effet, dans un communiqué daté du 28 mai et abondamment partagé sur les réseaux sociaux, le Conseil camerounais des imams, des mosquées et des affaires islamiques annonçait que le Cameroun vivra la fête de fin de Ramadan, le 04 juin 2019. Dans le même sens, une correspondance du chef de la Communauté musulmane du Mfoundi, Oussoumanou Amadou Mekodo, adressée au sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé 2e, donnait dans les détails, le programme de la fin du jeûne du Ramadan qui devait être célébrée le 04 juin. Ainsi, des candidats qui ont comme source principale d’information les réseaux sociaux, ont raté cette première journée de composition, et par conséquent, toute la session 2019.

Canaux officiels

Chose curieuse néanmoins, malgré ces perturbations, la ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga, dans un communiqué rendu public le 13 juin dernier, soutient qu’au regard des listes quotidiennes de présences des candidats dans les centres d’examen, couplé au listing généré grâce au paiement électronique des frais d’examen, deux absences seulement sur 287 385 candidats inscrits ont été enregistrées lors des épreuves du 04 juin 2019 sur toute l’étendue du territoire national ; ceci à l’issue de la phase écrite des examens Bepc et Cap tenu du 03 au 08 juin 2019. « Ces absences seraient imputables à la mauvaise appréciation par ces candidats, de la date de la fête de fin du Ramadan qui est fixée par les autorités compétentes », précise le communiqué.

Face à la récurrence de la divulgation sur les réseaux sociaux des « Fake news », les structures en charge de l’organisation des examens officiels au Cameroun se disent très inquiètes. Ces dernières (Obc et Minesec), que nous avons pu joindre, disent par conséquent avoir pris des mesures pour encadrer dorénavant la publication des résultats. Au Minesec, le chef de la cellule de communication affirme que « des mesures préalables ont été prises » pour parer à toute éventualité. Sauf qu’il n’a pas souhaité s’étaler sur lesdites mesures. A l’Obc, une source interne proche de l’organisation des examens nous fait savoir que « la structure tient à ne pas se laisser entraîner par les « Fake news » et le mouvement général des réseaux sociaux. Le portail des camerounais de Belgique. A son rythme, elle s’organise à investir ce secteur qu’elle ne peut plus négliger. Mais il faut absolument s’assurer au préalable qu’elle va vers l’utilisation maîtrisée de ces outils de communication ». Au regard des récents évènements, certains prédisent déjà de probables faux résultats des examens officiels qui seraient mis en circulation sur les réseaux sociaux ; situation qui pourrait créer des remous si les résultats finaux ne sont pas consolidés plus tard par les structures officielles. A ce sujet, notre informateur à l’Obc indique aux candidats et à toute la communauté éducative que les moyens et supports utilisés resteront les mêmes que ceux habituels. Il s’agit du numéro vert « 8070 », du poste national de la Crtv, et de l’affichage dans les établissements scolaires. « Les candidats sont invités à suivre ces canaux qui restent pour nous, les canaux les plus sûrs », conseille-t-il.

19juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo