CAMEROUN :: Un forcené dans une station-service à Logpom :: CAMEROON
CAMEROUN :: Un forcené dans une station-service à Logpom :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Alliance NYOBIA
  • jeudi 23 mai 2019 09:34:00
  • 6931

CAMEROUN :: Un forcené dans une station-service à Logpom :: CAMEROON

Un individu d’environ 25 ans a violemment pris à partie le personnel d’une station-service au quartier Logpom ce samedi 18 mai en fin de journée. Selon des informations CT obtenues au- près d’un employé de la station, le jeune homme, identifié plus tard comme un étudiant en droit, est arrivé « vers 19h30 » avec une moto en panne et a demandé à la garer dans la baie à vidange. Camer.be.  Face au refus du vigile en service, qui lui a suggéré un espace à l’extérieur, il est devenu violent et l’a agressé verbalement. Ensuite il s’en est pris à tout le monde, y compris à des clients trouvés dans la boutique.

« Quand il est ressorti de la boutique, il a pris une bouteille d’un casier et l’a lancée à travers la vitre. Des éclats de verre ont blessé un client à la tête », précise notre source. Entre-temps, le forcené avait appelé des amis au téléphone, en se disant agressé… Ils sont arrivés, un trio, et ont déclenché une bagarre générale.

« Ce sont les clients qui nous ont aidés à les faire fuir», indique notre source. Mais le forcené ne s’est pas enfui avec ses complices. Notre employé explique qu’à un moment, il était dans la salle des pompistes, à la recherche du vigile susmentionné, qu’il voulait poignarder.

« Ne le trouvant pas, il a fermé la porte derrière lui, éteint la lumière et s’est mis à tout casser. Il a cassé des vitres, mais ne semblait pas ressentir ses blessures », relate le témoin que nous avons approché. Appelée à la rescousse, c’est la gendarmerie, brigade de Sodikombo (Pk 13), qui viendra maîtriser le forcené. Mais dans le véhicule qui l’emmenait, il a déclenché une nouvelle rixe, cassant une vitre et déchirant les vêtements de certains gendarmes. Le chef des pandores, voyant qu’il perdait trop de sang, l’a d’abord conduit dans un centre de soins, où on a dû le menotter afin de le traiter. Aux dernières nouvelles, il est toujours détenu à la brigade. Sa famille, qui vit à Logpom, a été mise au courant de l’affaire .

23mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo