CAMEROUN :: Insalubrité  : Yaoundé croule toujours sous les ordures :: CAMEROON
CAMEROUN :: Insalubrité  : Yaoundé croule toujours sous les ordures :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Solière Champlain Paka
  • mercredi 26 décembre 2018 02:51:00
  • 1727

CAMEROUN :: Insalubrité : Yaoundé croule toujours sous les ordures :: CAMEROON

Les initiatives menées jusqu’ici sont loin de porter leurs fruits. Les populations militent pour les mini-bacs à ordure dans les coins de chaque quartier somme solution.

Yaoundé peine à projeter l’image reluisante que devrait avoir la capitale d’un pays. D’Essos à Mfandena en passant par le quartier Ngousso et Nlongkak, le spectacle est désolant. Laisser trainer des déchets sur la voie publique est devenu une norme communément partagée par des jeunes et des moins jeunes.

A bord d’un taxi, des peaux de bananes peuvent jaillir à tout moment pour un repos paisible sur le trottoir sous le silence complice des uns et des autres. Face à cette situation déplaisante, la Dynamique mondiale des jeunes en partenariat avec la Friedrich Ebert Foundation, a jugé bon de rompre avec cette habitude à travers l’initiative de promotion de l’hygiène et salubrité lancée il y a plusieurs semaines maintenant.

Pour ce faire, des associations ont été mises à contribution dans le cadre de cette activité. Elles se déploient tous les mercredis et samedi afin de mener des actions d’entretien et de nettoyage pour un développement inclusif et sain de leur quartier respectif. « J’ai rejoins ce mouvement parce que les actions étaient nobles. Se lever un matin et consacrer quelques minutes de son temps pour désherber est louable », se félicite David Anaba. camer.be. A la vallée, un bon a été débouché et une passerelle construite à Mfandena au lieu dit Safca entre autres actions palpables. Sauf que jusqu’ici, les déchets sont rétifs en dépit des efforts consentis à chaque fois. Des initiatives pullulent ainsi que les ordures. Comment sortir définitivement de cette situation embarrassante ?

A cette question, les populations appellent à une réorganisation de la structure sociale. Ceci passe par une responsabilisation des uns et des autres à travers une action pérenne dans les quartiers : « L’initiative de Friedrich Ebert Foundation et de la Dynamique mondiale des jeunes est bonne mais il faut la revoir. Pour qu’elle soit efficace, il faut installer des mini-bacs à ordure dans certains coins des quartiers ciblés», précise David Poumne. Et d’ajouter : « Cela permettra aux uns et aux autres de ne plus aller décharger des ordures en route mais plus tôt dans des bacs à leur chevet ».

Les mini-bacs ont ceci d’intéressant que les enfants ne pourront plus verser les ordures par terre car c’est à leur taille. Pour ces jeunes rencontrés dans des quartiers, cette approche permettra à Hysacam de récupérer ces petits bacs devant les secteurs par quartiers sans s’époumoner à ramasser les ordures à même le sol. Certains grands bacs à ordure pourront de ce fait disparaître afin de donner un peu plus d’espace et « d’air respirable » aux yaoundéens. « Tout ce qui se fait jusqu’à présent est vraiment à encourager. Les mentalités vont changer mais il faut du temps », espère David Foueté, à Essos. A les écouter, il y a encore du chemin à faire.

26déc.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo