Centrafrique, Urgent: la France demande à ses ressortissants de rester dans leurs maisons :: CENTRAL AFRICAN
Centrafrique, Urgent: la France demande à ses ressortissants de rester dans leurs maisons :: CENTRAL AFRICAN
 
CENTRAFRIQUE :: POLITIQUE
  • Camer.be : Darren Lambo Ebelle
  • dimanche 28 octobre 2018 21:13:00
  • 14040

Centrafrique, Urgent: la France demande à ses ressortissants de rester dans leurs maisons :: CENTRAL AFRICAN

Le président centrafricain s'est mis la France à dos, après la destitution il y a deux jours, d'Abdoul Karim Meckassoua, président de l'Assemblée nationale qu'on dit être le préféré de l'Elysée.

Selon des informations obtenues de sources confidentielles par votre journal, le règne de Faustin Archange Touadera à la tête de la République centrafricaine, ne serait plus qu'une affaire de mois ou de semaines. En effet, nous apprend-on, le numéro 1 centrafricain, a signé son arrêt de mort, en engageant l'Assemblée nationale à destituer son président, le nommé Abdoul Karim Meckassoua .

L' homme qu'on dit assez riche, est le préféré de la France, pour diriger la Centrafrique, un pays d'Afrique centrale dont la vie est ponctuée de guerre civile perpétuelle et de coups d'Etat. Nos informations indiquent qu'en ce dimanche 28 octobre 2018, la France a envoyé des lettres à ses ressortissants, pour que ces derniers, ne sortent pas de leurs maisons.

A en croire une source locale, la France passera par le mouvement rebelle des ex- Seleka , pour renverser le président Touadera, et ainsi installer Abdoul Karim Meckassoua au fauteuil de président de la République. Déjà vendredi dernier, fait -on savoir, le jour de la destitution du chef du parlement, des coups de feu qu'on attribue aux rebelles de la Seleka , ont été entendus à Bangui la capitale.

Musulman, le président déchu de l'Assemblée nationale, est présenté comme très proche de la Seleka, un groupe rebelle musulman. Selon le site d'informations centrafricain "Corbeau news " Abdoul Karim Meckassoua était devenu un vrai problème pour le magistère du chef de l'Etat, le Prof . Touadera. En effet, et selon notre confrère, l'ex patron du parlement, versait des pots de vin aux députés. Manoeuvre qui lui permettait alors d'entraver les projets du gouvernement. Excédé, le chef de l'Etat a engagé le parlement à le destituer. Chose faite le 26 octobre dernier.

Seulement, des informations concordantes n'hésitent pas à affirmer que les jours de Touadera à la tête de la Centrafrique, sont comptés . Déjà que pour les auteurs de cette affirmation, la France voyait déjà d'un mauvais oeil, la présence des Russes à Bangui.

Quelque chose se passera donc certainement dans les prochains jours à Bangui, avec cette France qui invite ses ressortissants à ne pas sortir de leurs maisons.

28oct.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo