Camer.be
CAMEROUN :: Présidentielle 2018 : La police au meeting du MRC  à Douala :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Jour : Mathias Mouendé Ngamo
  • lundi 24 septembre 2018 08:29:00
  • 2822

CAMEROUN :: Présidentielle 2018 : La police au meeting du MRC à Douala :: CAMEROON

Près de 30 policiers et gendarmes ont été déployés sur le site du premier meeting de campagne de Maurice Kamto à Bonabéri samedi 22 septembre.

Sur le site du premier meeting de lancement de la campagne du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), un important dispositif des forces du maintien de l’ordre (Fmo) a été déployé très tôt samedi 22 septembre 2018. Les policiers du commissariat du 5ème, du 15ème, du 19ème arrondissement et ceux du commissariat central n°3 ont pris d’assaut l’esplanade du lycée bilingue de Bonabéri, à Douala 4ème. En bonne place aussi, des gendarmes de la Compagnie de Bonabéri, du poste de gendarmerie de Mambanda et d’autres unités ont été mobilisés.

A ce détachement de près de 30 hommes en tenue arrivés à bord de plus de dix pick-up, s’est ajouté un camion anti-émeute de la gendarmerie qui a débarqué sur le site du meeting autour de 10h et s’est rangé en face des manifestants, de l’autre côté de la chaussée. Mais rien n’a pour autant dissuadé les militants de Maurice Kamto, qui ont scandé des messages hostiles au gouvernement en place et repris en chœur des ritournelles populaires. L’information claire et nette. Les militants arrivés sur le lieu peu avant 8h sont vêtus de t-shirt à l’effigie du candidat. Ils tiennent des tiges d’« arbre de la paix » entre les mains et agitent des pancartes et autres affiches sur lesquelles ils ont couché des slogans du MRC .

C’est également l’occasion pour les militants d’exhiber le bulletin de vote de couleur rouge de leur candidat. A côté de l’animation du groupe d’Abélé et des baffles qui diffusent de la musique, il y a aussi tous ces coups de sifflets de ces dizaines de militants survoltés. L’importante présence des hommes en tenue ne rassure pas certains manifestants qui s’en offusquent en haussant le ton. Mais les manifestants pour la plupart sont décidés à tenir le meeting sans heurt. « Nous allons tenir notre meeting dans la paix. Nous ne cèderons pas à l’intimidation ou à la provocation », a lancé un militant, en agitant sa tige de l’arbre de la paix.

Tireur de pénalty

Contrairement à la « folle » information qui a circulé sur les réseaux sociaux en début de journée, aucune altercation n’a eu lieu entre les forces du maintien de l’ordre et les manifestants. Les hommes en tenue ont encadré la manifestation et géré la circulation. Ils étaient toujours en poste à l’arrivée du candidat du MRC à la présidentielle à 11h05. Maurice Kamto a arboré pour la circonstance un maillot des Lions Indomptables floqué du dossard 18. Le portail de la diaspora camerounaise en Belgique. Même s’il ne s’est pas exprimé sur le choix de ce dossard, certains analystes ont vite fait un rapprochement avec l’année de la tenue de l’élection présidentielle (2018). Encore mieux, c’est un dossard de joueur remplaçant. Et dans le contexte actuel, Maurice Kamto qui se présente comme un « tireur de pénalty », viendrait remplacer le président Paul Biya s’il marque son tir en étant élu au soir du 07 octobre.

Le président du MRC n’a pas manqué d’entrée de jeu de revenir sur la polémique née en début de journée autour de l’interdiction de son meeting à Bonabéri. « Personne ne nous interdira nulle part de tenir nos meetings. Nous sommes debout à côté de notre peuple et nous nous battrons pour lui », a –t-il soutenu. Le sous-préfet de l’arrondissement de Douala 4ème, dans sa correspondance au secrétaire général du MRC datée du 21 septembre, avait indiqué qu’« il n’existe au lieu indiqué aucun espace susceptible d’accueillir une foule sans interrompre inéluctablement la circulation ». Jean Marc Ekoa Mbarga a proposé deux autres sites au MRC, notamment l’esplanade dudit lycée bilingue et le terre-plein en face de la sous-préfecture. C’est la deuxième fois que Maurice Kamto se rend à Bonabéri (après 2013camer.be où il avait visité le marché Mambanda), cette fois dans un contexte où les déplacés de la crise anglophone y ont trouvé refuge. Après être revenu sur les raisons de sa démission du régime après 17 ans de service, le candidat du MRC a sollicité le soutien des habitants en assurant qu’il ne les trahira pas. Maurice Kamto a rappelé que son premier voyage en tant que président le conduira dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest pour mettre fin aux massacres des populations. Le candidat a une fois de plus déroulé des pans de son projet de société. Il a pris trois grands engagements s’il est élu président. Avant la fin de son mandat, il va connecter 80% des ménages à l’électricité ; rendre l’eau potable disponible à tous et porter le Smig à 55 000 F. Cfa. Un autre meeting du MRC a eu lieu en mi-journée du même samedi au collège Saint Michel.

24sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo