Camer.be
CAMEROUN :: Santé publique : Une dizaine de structures réorganisées :: CAMEROON
CAMEROUN :: SANTE
  • Cameroon Tribune : Jean Francis BELIBI
  • vendredi 21 septembre 2018 17:18:00
  • 8518

CAMEROUN :: Santé publique : Une dizaine de structures réorganisées :: CAMEROON

Des décrets du président de la République signés hier portent réorganisation de formations hospitalières, de recherche, de formation et de distribution des médicaments.

Du sang neuf pour les structures sanitaires camerounaises. Les deux hôpitaux de référence de Douala et de Yaoundé, les hôpitaux gynéco-obstétriques et pédiatriques des mêmes villes, le Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine (Chracerh), le Centre international de référence Chantal Biya pour la recherche sur la prévention et la prise en charge du Vih-Sida (Circb), le Centre Pasteur du Cameroun (CPC), le Centre national d’approvisionnement en médicament et consommables médicaux essentiels (Cename), le Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé (Chu) viennent d’être réorganisés.

Une dizaine de décrets du président de la République touchant tant à la forme qu’aux organes de gestion de ces structures ont été signés hier. S’agissant des structures de recherche que sont notamment le Chracerh et le Circb, elles enregistrent des changements notables, notamment dans leur statut parce qu’elles passent d’établissements publics administratifs de type particulier pour devenir des établissements publics à caractère hospitalier. Ce qui entraîne des modifications dans leurs organes de gestion. Jusque-là constitués de quatre structures, à savoir le comité de gestion, l’administrateur, le comité scientifique et le comité d’éthique pour le Chracerh et le comité de gestion, la direction, le comité scientifique et celui d’éthique pour le Circb, ils sont désormais dotés d’organes classiques : un conseil d’administration et une direction générale.

S’agissant du Centre Pasteur du Cameroun, il devient un établissement public à caractère hospitalier. Quant aux hôpitaux généraux de Douala et de Yaoundé, leur réorganisation intervient dans le cadre de la remise à niveau du plateau technique de ces structures hospitalières de référence. Une opération qui rentre dans le cadre du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance (Planut) décidé par le président de la République. Ceci au même titre que le Centre hospitalier et universitaire (Chu) de Yaoundé.

La Centrale nationale d’approvisionnement en médicaments et consommables médicaux essentiels (Cename) quant à elle devient un établissement public à caractère technique qui continuera d’assurer la mise en œuvre de la politique pharmaceutique nationale en matière d’approvisionnement en médicaments et dispositifs médicaux essentiels .

21sept.
Lire aussi dans la rubrique SANTE
Vidéo