Au Cameroun, les routes bitumées sont les plus cher d’Afrique :: CAMEROON

Au Cameroun, les routes bitumées sont les plus cher d’Afrique :: CAMEROON

Au Cameroun, les routes bitumées sont les plus cher d’Afrique :: CAMEROON
Au Cameroun, les routes bitumées sont les plus cher d’Afrique :: CAMEROON
Avec 340 projets identifiés et mis en œuvre sur trois piliers en RCA, le pays en guerre depuis plus de 5 ans a réussi à avoir plus de 4% de taux de croissance malgré le faible financement disponible, le pays ayant reçu moins de 10% des fonds promis lors de la conférence de 2016 sur la Centrafrique, sur les 1,4 milliards attendus, c’est 138 milliards de FCFA qui seront versés dans les caisses du pays ;

Pendant ce temps au Cameroun, malgré les centaines de milliards d’emprunt obligataires, la disponibilité de près de 7 milliards de dollar pour le Cameroun dans les caisses des organismes financiers selon le DG de la CAA, les 6 milliards de dollar des financements chinois en 10 ans, aucun des projets initiés en 2011 n’a été inauguré, le pire, ceux qui sont partiellement achevé et mis en service ne produisent aucun impact sur le quotidien des populations.

Entre temps, le Cameroun importe le bêton préfabriqué, les kilomètres de routes bitumés sont les plus cher d’Afrique, plus du double des prix standard, avec la seconde phase de la route Nsimalen /Ahala, soit Ahala jusqu’au boulevard du Hilton, 12 Km estimés à 190 milliards de FCFA.

On avait réussi à mettre dans le plan d’urgence la construction d’un barrage, Bini A Warack alors que qui dit plan d’urgence dit besoins urgents, combien de temps d’études pour la réalisation d’un projet de cette envergure ?

Quand ça ne suffit pas, c’est le ministère de l’enseignement supérieur qui vient dire aux étudiants que 32 Giga est égal à 500 Giga si l’on change d’époque, ceci devant le ministre de la communication au cours d’une conférence de presse qui réunit tous les médias nationaux et internationaux, rien de plus étonnant lorsqu’on sait que dans ce ministère, sur ce projet spécifique d’ordinateurs, il y avait un ancien codonateur du SIGIPES chargé de la gestion du fichier solde de l’effectif de la fonction publique, l’état du Cameroun depuis des décennies perd  près de 50 milliards de FCFA chaque années à cause des fonctionnaires fictifs.

© Correspondance De : Albin NJILO

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@