Camer.be
CAMEROUN :: Ni John Fru Ndi interpelle Paul Biya sur le mot sécessionniste :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Oswald Hermann G'nowa
  • jeudi 21 décembre 2017 15:30:01
  • 6194

CAMEROUN :: Ni John Fru Ndi interpelle Paul Biya sur le mot sécessionniste :: CAMEROON

La rencontre du mardi 19 décembre 2017 à Yaoundé entre Paul BIYA et Patricia Scotland a été l'occasion pour le chef de l'Etat camerounais de revenir sur la crise anglophone qui secoue le pays en ce moment. Paul Biya a reconnu devant la Secrétaire Générale du Commonwealth que "Au moment où nous pensions en avoir fini avec cette menace ( celle de l’organisation terroriste Boko Haram ndlr), une agitation s’est manifestée, il y a environ un an, dans deux de nos régions, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest."

Ces propos de Paul Biya à l'encontre des "sécessionnistes" ont été largement commentés par les médias locaux. Mais ce qui semble passé inapercçu pour l'instant c'est une récente interview de Ni John Fru Ndi. Avant cette déclaration de Paul Biya, le leader du Social Democratic front (SDF) était, intervenu sur la question anglophone quelques jours plus tôt.
Interrogé par nos confrères de la chaîne de télévision Afrique Média, le président du SDF, le principal parti d'opposition parlementaire déclarait:

« Sur la crise dite anglophone, de valeureux camerounais de très bonne qualité ont très bien écrit à ce sujet et ils ont fait savoir très clairement que Monsieur Biya connaît le problème anglophone mieux que moi Fru Ndi qui vous en parle, parce que feu le président Ahidjo avait désigné Monsieur Biya au poste de Secrétaire du comité qui était appelé à se pencher sur la question anglophone ces années-là.

Des quinze (15) membres qui composaient ce comité, trois (03) membres seulement sont encore vivants. Monsieur Biya qui avait présidé ce comité est encore en vie. Donc, il devrait savoir ce que sont les problèmes des anglophones. Le problème anglophone apparait aujourd’hui, il le prend et s’en sert comme pose pied.» Fru Ndi n'a précisé ni la date, ni la composition du Comité qu'il a évoqué lors de cette interview.

Pas de confusion dans la prise de position de l'opposant historique

Le Chairman du SDF qui réagissait depuis la région anglophone en crise (il en est par ailleurs originaire) a tenu à donner sa définition du mot "sécessionniste". Un vocable très à la mode actuellement dans le vocabulaire politique au Cameroun. Pour Fru Ndi, dans le contexte camerounais actuel, le sécessionniste c'est celui qui n'écoute pas les pleures de ses enfants pour résoudre le problème qu'ils posent. Toujours selon Ni John Fru Ndi, Monsieur Biya ne peut pas faire la guerre contre une frange de sa propre population qu'il qualifie par ailleurs de sécessionniste. "C'est très malheureux" a lancé Fru Ndi qui se désolait de ce que Paul Biya n'est pas entrepris à ce jour de dialoguer avec les anglophones afin de trouver les réponses à leurs préoccupations.

A titre d'illustration, l'opposant historique a aussi indiqué qu'il était inopportun pour un propriétaire de maison de prendre son arme, d'ouvrir sa porte et de tirer immédiatemment à bout portant parce qu'un bandit de grand chemin a pénétré son habitation. Sachant que ses propres enfants s'y trouvent, le propriétaire lancé à la poursuite de l'intrus tuera inévitablement ses propres enfants qui vont accourir pour comprendre ce qui se passe dans leur propriété pendant que le criminel s'échappe.

Pour rappel, le SDF ne soutient pas la partition du Cameroun. Le parti de Ni John Fru Ndi ne milite pas pour un état unitaire non plus. Depuis sa création le 26 mai 1990, le SDF a toujours plaidé pour la sociale démocratie comme idéologie politique et pour un retour à la forme fédérale de l'Etat au cameroun.

21déc.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo