DU NOUVEAU DANS L’AFFAIRE MALICKA : LES DEBATS SERONT OUVERTS LE 24 JANVIER PROCHAIN
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: DU NOUVEAU DANS L’AFFAIRE MALICKA : LES DEBATS SERONT OUVERTS LE 24 JANVIER PROCHAIN :: CAMEROON

Les deux procédures dans l’affaire Malicka Bayemi contre Martin Camus Mimb et Wilfrid Eteki ont finalement été jointes et les débats débutent le lundi 24 janvier 2022.

Il aura fallu 5 audiences pour que le tribunal se prononce définitivement sur la demande de jonction de procédures dans cette affaire de mœurs, dans laquelle les prévenus sont poursuivis par le ministère public et la victime.

«Les deux procédures ont été jointes et l’audience renvoyée à moins d’une semaine, pour le début des débats dans les deux procédures qui ne font désormais plus qu’une seule»,

indique une note du collectif d’avocat pour la défense de Malicka Bayemi, la jeune femme dont la nudité avait fait le tour des réseaux sociaux au mois de juin 2021.

C’est à l’issue de l’audience de ce 17 janvier 2022 au tribunal de première instance de Douala-Bonandjo, que cette décision a été arrêtée.

En effet, les deux hommes poursuivis par le ministère public pour «publications obscènes» sont également poursuivis pour «fausses nouvelles, proxénétisme, diffamation» devant le TPI dans le cadre de la citation directe qui avait été introduite par le conseil de Malicka Bayemi.

Les avocats de Malicka Bayemi plaident depuis le 6 août 2021, pour une jonction des procédures. Ils ont évoqué les raisons d’indivisibilité et de connexité qui supposent un seul délit commis par plusieurs personnes et plusieurs délits qui ont entre eux des rapports plus ou moins intimes.

Déroulement de l’audience

« La plaidoirie de Me Guy Olivier MOTENG a marqué l’ouverture de la 5ème audience de renvoi dans ce dossier. Assise sur l’article 6 du Code de Procédure Pénale qui cible notamment l’indivisibilité et la connexité comme ferments nécessaire de la jonction de procédure, ladite plaidoirie a réussi à annihiler la tentative des conseils de MM MIMB et ETEKI de maintenir les deux procédures séparées » nous informe la note.

Les conseils de Wilfrid Eteki ont sollicité à nouveau la liberté provisoire au motif que son titre de détention avait expiré la veille.

Fait nouveau dans ce dossier, le tribunal, après le ministère public a suivi le collectif autour de Malicka Bayemi. Les deux procédures ont été jointes et l’audience renvoyée à moins d’une semaine, pour le début des débats dans les deux procédures qui ne font désormais plus qu’une seule.

Faits à signaler

Un nouvel avocat pour Wilfrid Eteki. Également inscrit au barreau de Paris, ce dernier a déposé sa lettre de constitution et sollicité la mise en liberté provisoire.

Des questionnements sont restés en suspens notamment les scellés, l’absence des moyens de preuve dont la vidéo à l’origine du déclenchement de l’affaire entre autres.

Rappelons que le journaliste sportif, Martin Camus Mimb est mis en liberté sous garant depuis 16 novembre 2021 et seul son coaccusé Wilfrid Eteki reste dans les geôles de la prison centrale de Douala à New bell.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo