Crise anglophone : Comprendre le mutisme de Paul Atanga Nji
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Crise anglophone : Comprendre le mutisme de Paul Atanga Nji :: CAMEROON

Depuis un moment, le ministre de l’Administration territoriale est très peu loquace sur le sujet, lui qui faisait pourtant des déclarations à l’emporte-pièce en rupture avec la méthode du Premier ministre.

Alors qu’il montrait de la vigueur dans la défense de la position du gouvernement s’agissant à la crise sociopolitique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest (NOSO), le ministre de l’Administration territoriale (MINAT) est apparu à bien des égards comme la figure de l’aile dure ou des radicaux du sérail vis-à-vis des sécessionnistes.

L’on a encore en mémoire sa sortie inopinée sur les antennes de France 24 en mai 2019, à la veille du grand dialogue national (GDN). Paul Atanga Nji avait déclaré à cette occasion : « Nous parlerons de tout mais nous ne parlerons pas de la forme de l’État. » Une déclaration qui avait emballé l’opinion nationale et internationale et davantage les partisans de la sécession, jetant le doute sur la sincérité du gouvernement à résoudre pacifiquement cette crise.

En effet, la confusion est née du fait que la sortie du MINAT était en totale déphasage avec la démarche plutôt tempérée du Premier ministre, Joseph Dion Ngute, qui avait été chargé par le président de la République de mener le dialogue. Aujourd’hui, au moment où les groupes armés semblent se revivifier sur le théâtre des opérations, le chef du gouvernement a repris depuis le mois de dernier sa silhouette de colombe pour aller mendier la paix auprès des populations du NOSO. Une mission qu’il a entamée le 21 septembre à Buea (Sud-Ouest) et qu’il poursuit jusqu’à ce vendredi, 08 octobre 2021 à Bamenda (Nord-Ouest). Malgré les tirs de sommation des séparatistes disséminés dans les collines et la broussaille, Dion Ngute n’a pas faibli. Il a transmis son courage aux populations qui ont massivement répondu à son appel.

Entre temps, l’on observe depuis l’entame de cette mission une grande discipline dans la délégation qui l’accompagne. Celle-ci est constituée de plusieurs membres du gouvernement dont Kilo Vivian Asheri, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation de Base, Félix Mbayu, le ministre Délégué auprès du Ministre des Relations Extérieures, chargé de la Coopération avec le Commonwealth, le MINAT Paul Atanga Nji, etc., tous fondus dans le décor en tant que personnes ressources et élites de ces régions. C’est à se demander si, sur « très hautes instructions », les bretelles ont été relevées aux faucons du régime. En tout cas, une discipline apparente s’observe dans la coordination de la méthode gouvernementale portée par le Premier ministre.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo