LE PROCÈS CONTRE MARTIN CAMUS MIMB ET WILFRID ETEKI RENVOYÉ AU 4 Et AU 26 AOÛT PROCHAIN
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: LE PROCÈS CONTRE MARTIN CAMUS MIMB ET WILFRID ETEKI RENVOYÉ AU 4 Et AU 26 AOÛT PROCHAIN :: CAMEROON

L’audience qui était prévue ce 22 juillet au tribunal de première instance de Bonanjo a été renvoyée pour non-paiement des frais de consignation.

Le renvoi de cette audience intervient un jour après l’ouverture du procès, ministère public/Malicka contre Martin Camus Mimb et Wilfrid Eteki, poursuivis pour « atteinte à la vie privée et publication obscène ». C’était mercredi au tribunal de première instance où le patron de la Radio Sport Info a plaidé non coupable.

L’audience de ce 22 juillet portait sur la mise en état du dossier dans cette affaire de mœurs en citation directe. Le juge devait examiner le dossier.

Malicka la plaignante, était présente aux côtés de ses avocats mais les deux prévenus étaient absents. L’audience a commencé à 7h30. Mais après vérification du dossier, le juge a renvoyé le procès au 26 août 2021 car le dossier n’était pas complet.

Me Alice Nkom, s’est également constituée pour la défense de Martin Camus Mimb.

Lors de l’ouverture du procès, l’avocate au barreau du Cameroun a demandé la nullité de la procédure, s’appuyant sur les articles 3; 118 et 135 du code de procédure pénale.

L’affaire qui est passée en flagrant délit, en l’absence de Malicka et son collectif d’avocat, a été renvoyée au 04 août 2021.

Comme motif, le juge voudrait faire la réquisition sur les demandes de nullité de la procédure ainsi que de la mise en liberté provisoire formulée par les avocats du journaliste sportif accusé de complicité et Wilfrid Eteki le principal accusé dans cette affaire de publication de vidéo de la plaignante sur les réseaux sociaux.

Soulignons que les deux prévenus ont passé leur 8eme nuit à la prison centrale de New Bell Douala, pour cette affaire de mœurs.

Les faits remontent au 16 juin 2021. La nudité d’une jeune femme filmée dans les locaux de la RSI dont Martin Camus est le patron, est publiée sur les réseaux. Un collectif d’avocats se constitue pour défendre Malicka Bayemi. Universal lawyers and human rigth defense, dépose une citation directe auprès du Tribunal de première instance de Bonandjo, l’ouverture du dossier est programmée pour le 22 juillet. Seulement l’affaire a été renvoyée pour frais de consignation, s’élevant à 40 000fcfa.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo