Parole à Madame Salomon Beas, avocat et homme politique en prison à Douala
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Parole à Madame Salomon Beas, avocat et homme politique en prison à Douala :: CAMEROON

En détention préventive à la prison centrale de New-Bell à Douala depuis son arrestation dans le cadre des manifestations réprimées du 22 septembre 2020,Salomon Beas, jeune avocat camerounais à la verve incisive et militant du parti politique Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, MRC, fait partie des nominés des  Afrik-Inform Awards 2020, dans la catégorie" révélation politique de l'année". Son épouse revient sur cette actualité et sur leur carnet rose.

Comment va votre époux actuellement en détention préventive à la prison de New-Bell à Douala?
Dans l' ensemble, mon époux va bien malgré la torture morale qu’il subit du fait de la privation illégale de liberté dont il est victime depuis plusieurs mois; il a le moral très haut. Cependant, il fait face à quelques soucis de santé, notamment des problèmes oculaires qui l'ont contraint à rencontrer un spécialiste, mais il y a surtout ce risque de contracter une maladie en raison de la surpopulation carcérale. Je fais de mon mieux pour qu'il soit en bonne santé, car je sais qu'il n'a produit qu'une opinion; ce qui ne saurait être un délit dans une République où la démocratie a vraiment un sens. 

Comment ressentez-vous cette  privation de liberté dans votre jeune famille ?
La privation de liberté est ce qu'on risque immédiatement quand on est dans un régime comme celui dans lequel nous sommes soumis. Seulement cette privation de liberté parfaitement illégale et en violation de toutes les lois nationales et internationales régissant l'exercice de la Démocratie prive les familles des membres très importants. Mais je tiens le coup et je sais que très bientôt il sera de retour avec nous.

Néanmoins, l'horizon n'est pas totalement sombre. Il y a ce carnet rose avec la naissance de votre enfant. Comment a-t-il accueilli la nouvelle?
Il a accueilli la nouvelle de la naissance du bébé avec beaucoup de joie, mais aussi avec beaucoup de tristesse car il aurait souhaité être là, à me soutenir pour jouer son rôle de père de famille. Il aurait souhaité être auprès de sa famille en ce moment précis, malheureusement pour le moment ce n'est pas le cas.

Il y a aussi le fait que votre époux soit nominé aux Awards Afrik-Inform 2020; N'est-ce pas aussi bon pour son moral?
Depuis des lustres ou alors depuis le premier jour où nous nous sommes rencontrés, j'ai pu découvrir un homme très engagé dans les luttes pour la justice sociale. Son engagement et son dévouement aux causes communes ont fini par me séduire, car j’avais très vite compris qu'il est plus épanoui en le faisant mais, surtout que ça fait partie, si je peux le dire de son destin. Je le soutiens et l'accompagne comme une épouse, mais beaucoup plus comme sa co-équipière. Pour tout dire, je suis fier de  savoir qu’il fait partie des nominés.

Un dernier mot?
Malgré la torture morale que constitue cette privation illégale de sa liberté, je puis affirmer que mon époux aime profondément son pays car il a des rêves pour ce dernier. Par ailleurs, je déplore tout simplement le tort que lui cause aussi cette privation illégale de liberté sur le plan professionnel, notamment la perte de plusieurs connaissances due au manque de travail.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo