CAMEROUN :: Paul Biya et la fiction du complot :: CAMEROON
CAMEROUN :: Paul Biya et la fiction du complot :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE CAMEROUN :: Paul Biya et la fiction du complot :: CAMEROON
  • Source : Le Jour
  • vendredi 08 novembre 2019 10:12:00
  • 1888

CAMEROUN :: Paul Biya et la fiction du complot :: CAMEROON

Pour vendre l’idée du règne éternel de leur égérie à la tête du Cameroun, les hiérarques du Rdpc et leurs affidés ont un argument massue : La théorie du complot. Complot contre qui ? Contre le président Paul Biya, ou mieux contre la République du Cameroun. Cette mystique lapidaire cache a priori un jeu malsain facilement décelable. Elle fait croire que le Cameroun et Paul Biya ne font qu’un. A défaut d’être une hérésie analytique, il s’agit là d’une surenchère syllogistique qui ne fait même pas rire. S’attaquer à un président- oligarque qui tient tout un peuple en laisse depuis 37 ans n’a rien à voir avec la déstabilisation d’un pays. Biya ce n’est pas le Cameroun. N’en déplaise aux thuriféraires du Renouveau.

Maintenant regardons de plus près cette théorie du complot. Elle a pris de l’ampleur à la faveur de la montée en puissance de la secte islamique Boko Haram dans l’Extrême Nord du pays. « Ce sont les français qui attaquent », nous ont dit certains esprits bien avisés. « On a même vu des blancs combattre, ils ont été filmés grâce aux drones », ont-ils appuyé. Belle trouvaille. Mais pourquoi les Français s’en prendraient-ils à Biya et à son Cameroun ? « Mais parce qu’il a refusé de leur donner notre pétrole », répondent nos illuminés.

Comme si Total était dans notre pays pour cultiver des prunes. Comme si ce même président n’avait pas signé de manière unilatérale (par rapport aux autres pays de la sous-région) des Accords de Partenariats avec l’Europe (portés la France) qui octroient un boulevard aux produits manufacturés occidentaux et condamnent le Cameroun à une sous industrialisation prolongée. Comme si notre Roi-président ne venait pas de faire un autre cadeau au groupe français Bolloré, brutalement remis dans la course pour l'adjudication du terminal à conteneurs du port de Douala à la suite d’une visite éclair du ministre français des affaires étrangères, Jean Yves Le Drian. Comment nos chers ancêtres les Gaulois pourraient-ils s’attaquer à un homme qui leur offre un tel pont d’or ?

Un « complotiste » nommé …Trump

On en était à s’interroger sur ce paradoxe que la crise dite anglophone est montée en puissance. Cette fois nos mages ont trouvé une autre cible : les Etats-Unis. Comme pour dire que le truculent président de ce pays-continent aurait une affection particulière pour notre chère patrie qu’il se serait juré d’apprivoiser avant de quitter la maison Blanche. Comme pour soutenir que le propriétaire de la Trump Empire n’était pas assez occupé par les tweets quotidiens et les scandales à répétition qui rythment sa présidence. Et pour apporter encore plus de vin à cette théorie enivrante, le très respectable ministre de la Défense de la République du Cameroun a un jour indexé un activiste d’origine camerounaise (mais de nationalité américaine) qu’il accusait d’avoir monté une vidéo macabre, où l’on voit des soldats en uniforme camerounais vider hargneusement leurs chargeurs sur des femmes et leurs enfants, dans le but de ternir l’image du Cameroun et de son illustre chef.

Le Mindef venait ainsi à la rescousse de son collègue (ancien ministre de la communication) qui semblait un temps en mal d’inspiration après avoir été l’un des géniaux précurseurs de la fabuleuse théorie du complot. Depuis que l’authenticité de cette horrible vidéo a été prouvée, nos deux hommes sont repartis en studio et nous promettent déjà de nouvelles fables encore plus croustillantes. Le portail des camerounais de Belgique. On devrait d’ailleurs les retrouver en haut de l’affiche très prochainement à la faveur la récente suspension du Cameroun de la Loi américaine sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (Agoa). Ils revisiteront sans doute la loufoque thèse du coup d’Etat scientifique ressassée à l’envie par un idéologue sommaire du Renouveau. Comme si Trump en avait vraiment cure de ce Cameroun si loin de ses préoccupations alors même qu’il est empêtré dans une procédure de destitution engagée par ses adversaires démocrates aux Etats-Unis.

L’un des exégètes les plus reconnus du Rdpc a un temps déclaré sur la chaine nationale qu’une élection ne se gagne pas avec un bilan mais bien par la séduction. On comprend que son parti s’inspire des plus grands succès hollywoodiens pour dompter les coeurs. Et Dieu seul sait si la fiction précède le réel.

08nov.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo