CAMEROUN :: La CUD réclame 21 milliards au Trésor public :: CAMEROON
CAMEROUN :: La CUD réclame 21 milliards au Trésor public :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • EcoMatin : Jean Adoul
  • mercredi 06 novembre 2019 10:01:00
  • 4488

CAMEROUN :: La CUD réclame 21 milliards au Trésor public :: CAMEROON

C'est le montant des recettes en attente de reversement dus à cette institution au 30 septembre 2019. Les neuf premiers mois de l'exercice budgétaire en cours dégagent par ailleurs des restes à payer de près de 24 milliards de Fcfa au poste comptable de la CUD.

Installé dans ses fonctions de préfet du département du Wouri, le 18 octobre 2019, Benjamin Mboutou participait à son tout premier conseil, en qualité d’autorité de tutelle. La communauté urbaine de Douala (CUD) évaluait l’exécution de son budget en cours, au 30 septembre 2019. Occasion pour le nouveau préfet de constater et découvrir les difficultés budgétaires au sein de cette collectivité territoriale décentralisée: faible mobilisation des recettes, taux d’engagement des dépenses en deçà des attentes, rapports tendus entre la CUD et le Trésor public, entre la CUD et le poste comptable, l’inadéquation du rythme du budget en dépenses par rapport aux recettes, etc.

Moyenne

Au 30 septembre 2019, le budget de la CUD, initialement voté à 49.900.000.000 de Fcfa, puis réajusté au 30 juin 2019 à 52.914.687.883 Fcfa, présente une exécution en recettes de 50,35%, et en dépenses de 55,13%. Soit un taux d’exécution général de 51%, amélioré d’un point par rapport à l’exercice 2018, à date identique. «Il s’agit d’une exécution moyenne. Loin d’être mitigée», constate le Dr. Fritz Ntone Ntone, délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala. Qui reconnaît toutefois, les «insuffisances » des performances budgétaires de l›institution, dont les causes d›après lui, tirent leur source sur «des tensions de trésorerie liées à la conjoncture, l’incivisme, le désordre urbain, la vétusté des marchés, les constructions, illicites, etc.» Le portail des camerounais de Belgique. Conséquence, l›objectif de mobilisation des recettes propres n›a pas été atteint. Fixé à 15% dans l’enveloppe budgétaire, leur exécution au 3ème trimestre 2019 se hisse à 9%, néanmoins en hausse de 11,40% (2.133.906.792 Fcfa) par rapport au taux de l’exercice 2018. Les recettes fiscales qui représentent 85% du budget de la ville de Douala connaissent également une progression de 8,12%.

Echéances

L’exécutif de la CUD envisage mettre à profit le 4ème trimestre en cours pour «rectifier le tir et améliorer davantage l’exécution du budget 2019». Il devrait pourtant faire face à de sérieux goulots d›étranglement exogènes: le principe d›unicité de caisse défavorable à un paiement rapide des fonds, principalement. Ainsi, la CUD achève septembre 2019 avec des recettes en attente de reversement à hauteur de 21.259.625.504 Fcfa, soit une hausse de 66,35% par rapport à 2018: «si ces recettes nous étaient reversées, nous aurons amélioré nos performances. Nous sommes néanmoins reconnaissants des efforts fournis par le ministère des Finances dans ce sens», s›est de nouveau prononcé le Dr. Fritz Ntone Ntone. Ce troisième trimestre 2019 s’achève par ailleurs avec un montant de mandats d’un peu plus de 29.169.639.240 Fcfa de reçus au poste comptable, pour un traitement de plus de 26 milliards de Fcfa. Le vote dans quelques jours du budget 2020 s’annonce décisif pour la CUD, acteur principal des grands travaux dans la ville de Douala, à la veille d’importantes échéances: le CHAN 2020, de la CAN 2021, ainsi que des élections législatives, régionales et municipales.

06nov.
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo