CAMEROUN :: Bafoussam : Quatre des quintuplés sont morts :: CAMEROON
CAMEROUN :: Bafoussam : Quatre des quintuplés sont morts :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SANTE
  • Cameroon Tribune : Honoré FEUKOUO
  • mercredi 04 septembre 2019 09:47:00
  • 10266

CAMEROUN :: Bafoussam : Quatre des quintuplés sont morts :: CAMEROON

Nés le 10 août dernier, ces bébés sont décédés à cause de leur grande prématurité selon le corps médical. Le dernier est dans un état critique.

«On est arrivé avec l’espoir de repartir avec cinq bébés. Hélas ! Nous sommes sur le point de rentrer finalement bre- douilles. On ne peut qu’accepter la situation comme Dieu a décidé ». Avec stoïcisme, Annie Chedjou résume la situation dramatique qu’elle vit actuellement. Cette femme de 30 ans qui a mis au monde le 10 août dernier cinq enfants, a observé progressivement ces derniers mourir les uns après les autres. Le premier à rendre l’âme, avait 800g à la naissance. Par la suite, trois autres bébés sont décédés sous la couveuse, des suites d’immaturité des organes, indique le corps médical.

Un dernier bébé est encore vivant. « Il est sous oxygène, et en observation médicale permanente. Mais nous veillons au grain », a assuré le Pr. George Enow Orock, le directeur de l’Hôpital régional de Bafoussam. Au service de néonatologie où elle se trouve, la mère Annie Chedjou, s’active en permanence pour s’enquérir de l’état de santé du dernier survivant. Le portail des camerounais de Belgique. Elle est sans cesse soutenue par son époux, sa famille et les membres du corps médical veillent au grain. Toutefois, la satisfaction qu’avait la jeune maman au sujet du travail abattu par les gynécologues et autres membres du corps médical, a laissé place à des appréhensions. « On ne peut rien prévoir, mais, s’il y avait eu un meilleur suivi, si on avait évacué très vite ces enfants vers un hôpital plus huppé à Yaoundé comme nous le sollicitions, peut-être que le sort serait différent actuellement », lance Félix Tchoumo, le père des nourrissons. Selon le Pr Enow, si on avait essayé de transférer ces enfants, cela aurait été une mission suicidaire étant donné leurs états cliniques. La cause des décès est double : la prématurité des bébés (nés après 30 semaines) couplée à leur faible poids (qui oscillait entre 800g et 1,8 kg) à la naissance.

« Ils étaient trop petits pour supporter et endurer le moindre déplacement», soutient le directeur. D’après ce dernier, bien que le dénouement semblait fortement inévitable au vu de la prématurité de ces derniers, les spécialistes ont décidé de garder les enfants, d’essayer de les encadrer, les remonter, les réanimer, jusqu’ au niveau où l’évacuation pouvait être possible et faisable. « Tous les enfants étaient suivis dans des couveuses. Il y a deux qui ont été transfusés lorsque nous avons constaté qu’ils avaient des anémies causées par une hémorragie digestive, qui est une complication très connue et fatale de la prématurité », ajoute notre source. Malgré ces efforts, le sort en a décidé autrement .

04sept.
Lire aussi dans la rubrique SANTE

canal de vie

Vidéo