CAMEROUN :: Du rififi au sommet de l’Etat : Le SG/PRC Ferdinand Ngoh Ngoh met le PM Dion Ngute à l’ordre. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Du rififi au sommet de l’Etat : Le SG/PRC Ferdinand Ngoh Ngoh met le PM Dion Ngute à l’ordre. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • lundi 19 août 2019 10:07:00
  • 20946

CAMEROUN :: Du rififi au sommet de l’Etat : Le SG/PRC Ferdinand Ngoh Ngoh met le PM Dion Ngute à l’ordre. :: CAMEROON

Deux correspondances du Secrétaire Général de la présidence de la République adressées au premier ministre et au ministre chargé du contrôle supérieur de l’Etat ont mis le feu aux poudres.

Le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la république a intimé l’ordre, notamment au premier ministre de sursoir à toute proposition de nomination à la tête des sociétés d’Etat. Le sujet est au menu des débats. Un scandale qui a occupé l’actualité et fait les choux gras de la presse. Des Directeurs qui sont à la tête des Sociétés d’Etat depuis des décennies. Et pourtant, la loi stipule qu’ils ne peuvent pas y rester pendant plus de 9 ans. C’est sas doute cet immobilisme décrié et dénoncé qui a poussé le premier ministre chef du gouvernement à faire bouger les lignes en prenant de procéder aux nominations. Crime de lèse majesté. Une hardiesse sur un domaine réservé qui ‘a pas été acceptée à sa juste valeur par le sommet de l’Etat.

En la matière, la loi dispose que c’est le président de la république qui nomme les PCA, DG et DGA des Sociétés d’Etat. En clair et comme le soutient le journal Mutations, faisant allusion à Paul Biya « L’Etat c’est moi » En fait et pour le journal, en rusant avec la loi s’agissant de la nomination et la validité des mandats des DG et PCA des entreprises et Etablissements publics, le président de la République donne de lui l’image d’un souverain. Une position confortée par les deux correspondances de la présidence qui sonnent comme une « mise en garde de Ngoh Ngoh à Dion Ngute au sujet des sociétés d’Etat ». Le secrétaire général de la présidence de la République a ainsi instruit le chef du gouvernement de ne plus s’occuper des nominations à la tête des entreprises publiques. Soutient le journal Info Matin. Le Messager quant à lui estime que « Ngoh Ngoh étale l’inertie de Paul Biya ». Le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République interdit au PM et à tous ses ministres d’effectuer des nominations au sein des entreprises publiques, malgré la forclusion des mandats. 

Le journal Le Soir qui parle de « Coup de tonnerre à Etoudi » est plutôt nuance sur « ces correspondances qui traumatisent le sérail ». Les correspondances du ministre d’Etat Secrétaire général de la Présidence de la République rompent la quiétude des unités de travail et mettent en mal les avancées prises par Paul Biya, président de la République, chef de l’Etat dans sa prestation de serment du 6 novembre 2019 avec le ferme engagement d’ériger l’émergence en cause nationale.

19août
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo