CAMEROUN :: Confusion : Quand les réseaux sociaux s’y mettent :: CAMEROON
CAMEROUN :: Confusion : Quand les réseaux sociaux s’y mettent :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Jour : Murielle Tchoutat
  • jeudi 01 août 2019 07:29:00
  • 1956

CAMEROUN :: Confusion : Quand les réseaux sociaux s’y mettent :: CAMEROON

Depuis quelques jours sur internet, des rumeurs sur la mort des leaders anglophones Mancho Bibixy et Conrad Tsi est alimentée. Le démenti du gouvernement.

«Je cherche Mancho BBX et Conrad Tsi. Very important please», ou encore « c’est vrai que Mamadou Mota, les anglophones Mancho BBC et Conrad Tsi sont morts pendant leurs tortures cette nuit?», sont quelques exemples de posts relayés sur Twitter et Facebook depuis quelques jours. En effet, depuis une semaine, la rumeur sur la mort de Mancho BBC et de son compagnon Conrad Tsi alimente les réseaux sociaux.

Selon certains internautes, ces deux activistes politiques critiques du régime de Paul Biya seraient décédés des suites des tortures qu’ils ont subis au Secrétariat d’état à La Défense (Sed), où ils étaient gardés depuis le 23 juillet dernier, date de leur exfiltration de la prison centrale de Kondengui à Yaoundé. Le doute sera plus accentué chez les internautes lorsque Maximilienne Ngo Mbe, directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains de l’Afrique centrale (Redhac), a fait un post sur son compte Facebook, réclamant des preuves que Mancho BBC et Conrad Tsi sont encore en vie.

Alors que tout ceci semblait résonner comme une évidence au fil des jours car aucune photo ou vidéo montrant ces activistes politiques en vie n’a été publiée par le gouvernement, un autre post de Maximilienne Ngo Mbe est venu contredire toutes les rumeurs autour des supposés décès des activistes politiques. «Mancho, Conrad Tsi, Anama sont en vie après les tortures physiques et morales. Le portail des camerounais de Belgique. Un point de presse au Redhac mercredi 31 juillet 2019 à 10H», a publié dimanche dernier sur son compte Facebook, la directrice exécutive du Redhac. Seulement, cette annonce n’a pas suffit à faire taire la rumeur. Cette même soirée, plusieurs autres posts ont étés fait par des internautes dans différents forums politiques, demandant la confirmation de la mort de ces leaders anglophones.

Selon des proches de Mancho BBC, cette situation prête à équivoque. «Sa femme s’est rendue à la prison centrale de Yaoundé dimanche, et a demandé à rencontrer les autorités compétentes afin que le doute soit levé sur la disparition ou non de son mari. Malheureusement, elle n’a eu aucune réponse concluante », nous révèle une source à la prison. Les leaders anglophones ont quant à eux, rendu public un communiqué signé de Chris Anu, secrétaire de la communication et IT de la république imaginaire d’Ambazonie. Le dit communiqué demande au gouvernement camerounais de présenter aux yeux du monde et dans un délai de cinq jours, Mancho BBC et tous les autres prisonniers anglophones. Un tweet attribué au ministère de la Communication a apporté un démenti mardi.

01août
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo