CAMEROUN :: A propos des salaires fictifs: La réaction de Jean Robert Wafo :: CAMEROON
CAMEROUN :: A propos des salaires fictifs: La réaction de Jean Robert Wafo :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : La Nouvelle Expression
  • vendredi 19 avril 2019 16:08:00
  • 5532

CAMEROUN :: A propos des salaires fictifs: La réaction de Jean Robert Wafo :: CAMEROON

UN VÉRITABLE CRIME CONTRE LE PEUPLE. 1- Ce montant énorme de de trois milliards Fcfa siphonnés tous les mois a été minoré.
2- Il convient de préciser que cette opération a été déclenchée à la suite d'une rencontre informelle en 2006 entre une mission du Fmi et les députés du Sdf. Cette mission n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi tous les différents programmes arrêtés de commun accord avec le gouvernement ne produisait pas des résultats. Les députés du Sdf avaient alors demandé à la mission d'exiger du gouvernement l'assainissement du fichier solde de l'État qui constitue un véritable serpent de mer. Malgré de fortes réticences dans le sérail, le gouvernement a accédé puisque le Fmi menaçait sérieusement de compromettre définitivement l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative Ppte.

3- Le tout premier ministre des finances à avoir lancé cette opération d'assainissement du fichier solde de l'État s'appelle Polycarpe Abah Abah. Au cours d'une conférence de presse, répondant à une question d'un journaliste, le ministre Abah Abah a reconnu que l'opération avait été effectivement démarré et qu'à mi-parcours la masse salariale de l'État était passée de 38 milliards à 28 milliards Fcfa par an. Soit des économies de 8 milliards Fcfa par mois. Un simple calcul permet de comprendre que des mafias siphonnaient des caisses de l'État 96 milliards Fcfa par mois. Soit 1920 milliards Fcfa siphonnés en 20 ans plus précisément de 1987 (année où le Cameroun tombe officiellement en crise) à 2006 (année du début de cette opération d'assainissement du fichier solde de l'État. ON EN ÉTAIT QU'À MI-PARCOURS. Quel était le bilan en FIN D'OPÉRATION? Il n'y a pas eu par la suite de communication gouvernementale sur ce sujet.

4- Une chose est d'annoncer des efforts d'assainissement mais une autre est de rendre public la liste des fonctionnaires fictifs, leurs matricules, les montants détournés, la période concernée ainsi que les circuits où cet argent détournés étaient déposés puisque des traces existent manifestement dans des établissements bancaires où ces fraudeurs domiciliaient des comptes à cet effet.

Ne pas accéder à ces exigences républicaines de transparence participera de l'enfumage et de la protection de ces mafias qui trouveraient manifestement des appuis solides dans les sphères insoupçonnées de décision du pays.
5- Où est passé tout cet argent détourné au seul titre de ce scandale d'Etat?
Oui, il s'agit d'un crime contre l'État du Cameroun. Un crime contre le peuple camerounais.

A défaut des Etats généraux, la fonction publique devrait s'arrêter quelques jours pour que la lumière soit faite sur cette monstruosité. Durant ce temps, seules les affaires courantes devrait être gérées. Surtout que "la police, l'armée et la gendarmerie ne sont pas comptés dans les effectifs de la fonction publique". Ce qui est fort surprenant en République.

Jean Robert Wafo
Ministre du shadow cabinet du sdf en charge de l'information et des médias

19avril
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo