Camer.be
Cameroun, SEYDOU MBOMBO NYOYA : Mal aimé, discret, nouveau président de la FECAFOOT :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Franck BAFELI
  • jeudi 13 décembre 2018 08:20:00
  • 1403

Cameroun, SEYDOU MBOMBO NYOYA : Mal aimé, discret, nouveau président de la FECAFOOT :: CAMEROON

L’assemblée élective de la Fédération Camerounaise de Football vient de livrer sa copie. Seydou Mbombo Njoya nouveau président avec 46 voix contre 17 pour Joseph Antoine Bell, 3 voix pour Mongue et zéro pour les autres.

Incolore, inodore.

Comme on a entendu et lu peu sur Seydou Mbombo Njoya, le fils du Sultan, Roi des Bamoun, les portraits qui lui sont consacrés et qui rapportent peu de ses propos, dans la quotidienneté d'une vie publique et sportive, ne nous permettent pas de déceler ses faits d’armes en football. Soit en tant que dirigeant de club, soit en tant qu’acteur. Il est clair que Seydou Mbombo Njoya a déserté la noblesse ostensible qui lui sert de paravent et troque pour la circonstance, un mantelet pour concourir à la présidence de la fédération camerounaise de football.

Candidat du sérail

Les moqueries ont fusés de partout, de ceux qui, peut-être, peu clairvoyants, doutaient de son destin de président et chef d’orchestre d’une discipline sportive populaire et très complexe. Parce qu'il est, à ce qui paraît, la voiture-balai du richissime footballeur Samuel Eto’o Fils, et de l’industriel Gilbert Kadji. Il était à propos, le candidat du système. Il était le candidat des riches. Il était le candidat de la noblesse et de la bourgeoisie régente. C’est donc, un pur héritier du système dont les Camerounais voulaient se débarrasser au plus vite.

Joseph Antoine Bell challenger

Du coup, Joseph-Antoine Bell était une gangrène bénigne venue challenger au nom des prolétaires, la bourgeoisie. Contre le diktat de Samuel Eto’o fils, qui fort de sa position, semble au-dessus de tout. Avec ce que les Camerounais viennent d’essuyer comme revers sur le plan footballistique, il est mal à propos, de voir ces mêmes gens qui ont enfoncé le football camerounais venir à la charge. Que non. Le Cameroun c’est le Cameroun. Il y a eu un flot de plusieurs billets de banque, sous forme de campagne électorale, piloté par des hommes haut placés. Avec une multitude de démarches, d'actions, d'interventions. Objectif créer de l’entre-soi, et d’embrigader le football.

Un vieux vin dans une vieille outre

Et puis, on a ergoté, le football n’est pas l’apanage des Rois. Les Rois, adorent les orgies et les jeux d’argent. Seydou Mbombo Njoya, nous a démontré ce dont il est capable, quand il fut directeur du pari sportif et de la loterie nationale. La banqueroute. On a fait dans l’invective « L'important est qu’on ne laisse pas cette fédération entre les mains, de ce vieux linge de la gabegie qu’est Seydou Mbombo Njoya » Mais les urnes ont parlé, les délégués ont élus leur président. Un vieux vin dans une vieille outre. Sur qu’une nouvelle ère s’ouvre pour le football Camerounais.

13déc.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo