Camer.be
CAMEROUN :: Le patron de la Mida tabassé par les gardiens de prison :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Kalara : Jacques Kinene
  • mercredi 05 décembre 2018 16:10:00
  • 4448

CAMEROUN :: Le patron de la Mida tabassé par les gardiens de prison :: CAMEROON

Le 27 novembre 2018, en début d’après-midi, le palais de justice de Yaoundé centre administratif, a connu un moment palpitant. M. Foe Amougou et son coaccusé, incarcérés depuis quelques mois à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui ont offert un spectacle inédit aux usagers de ce lieu de retour d’une audience tenue au Tribunal de grande instance (TGI) du Mfoundi.

Le patron de la Mida répondait ce jour-là, à une convocation de la juridiction relative à des faits d’escroquerie non liés à l’affaire qui a conduit à son incarcération, le dossier Mida.

Le jugement a été reporté au mois de janvier 2019 par le juge Datchoua. Au moment de rejoindre leurs cellules, un malentendu va les opposer aux gardiens de prison. Le président de la Mida et son frère qui avaient déjà pris place dans le cargo (grand camion) qui transporte régulièrement, les prisonniers de leur fief au palais de justice, ont renoncé à poursuivre le voyage par ce moyen de transport, qualifié de «crasseux». Ils vont descendre du véhicule contre le gré des gardiens de prison pour rejoindre le car plus soft, affrété pour le transport des détenus dits VIP qui venaient d’arriver.

Cet incident va occasionner une altercation entre les deux détenus et le staff des gardiens de prison qui les accompagnait. Pendant près d’une heure, menottes aux poings, les patrons de la Mida, qui refusaient de remonter dans le camion bondé de prisonniers enflammés par le spectacle, ont décidé de se coucher à même le sol, créant ainsi, un spectacle qui va drainer une foule de curieux devant les entrées du palais de justice. Une tentative de persuader les deux hommes de remonter dans le camion, sera vaine.

Les gardiens de prison font alors usage de la force estimant qu’il s’agit d’une tentative d’évasion. M. Foe et son compagnon qui présentent à ce moment-là, des égratignures, œdèmes, sont saisis de force et jetés dans le véhicule comme de vulgaires porcs. camer.be. Alertés, les dirigeants de la prison arriveront avec un léger retard sur les lieux, le camion ayant pris la route avec ses occupants.

05déc.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo