Cameroun: Prestation de serment de Paul  Biya: Des étudiants  mobilisés pour 2 000 frs chacun
CAMEROUN :: SOCIETE

Cameroun: Prestation de serment de Paul Biya: Des étudiants mobilisés pour 2 000 frs chacun :: CAMEROON

A en croire des informations reçues de sources confidentielles par Camer.be, un charter composé d'étudiants de l'université publique de la capitale, prendra part à la cérémonie de prestation de serment du chef de l'Etat.

La prestation de serment de Paul Biya a lieu le mardi 06 Novembre 2018 , au siège de l'Assemblée nationale à Yaoundé. Le début de ce 7ème mandat consécutif du président de la République, coïncide avec ses 36 ans au pouvoir. En effet, Paul Biya souffle ses 36 bougies de pouvoir à la tête du Cameroun, mardi prochain, et en entame la 37ème année qui le conduira à 43 ans de magistrature suprême, en 2025, fin du mandat qu'il vient de s'offrir à l'issue de l'élection présidentielle d'octobre dernier.

Aussi, apprend -on, pour faire cette double cérémonie un événement exceptionnel, le parti de Paul Biya, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ainsi que l'ensemble de l'administration, tiennent-ils à marquer le temps. C'est ainsi qu'à nous fier à nos informations, une grande mobilisation populeuse est prévue, avec à la clé, un charter d'étudiants de l'université de Yaoundé 1. L'on indique alors que ces derniers pour cet acte de décorium, percevront chacun, une somme de 2 000 francs Cfa.

" Ce qui me choque dans cette histoire, c'est que même des étudiants du cycle Master, y participent. Preuve qu'ils ne savent même pas ce qui signifie scientifiquement, être en Master 1 ou Master 2. Voilà donc des étudiants d'un niveau d'études élevé qui, participent à des choses ridicules pour 2 000 francs. Et demain lorsqu'ils vont chômer à la maison avec leurs gros diplômes à cause de ce régime jouisseur et de mal gouvernance, ils chercheront à entrer dans l'opposition. Et ça sera déjà trop tard. Or c'est le moment de dénoncer ce régime octogénaire qui ne veut point céder la place à la jeunesse ", s'indigne un enseignant de sciences politiques qui a requis l'anonymat, par peur de représailles.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo