Cameroun, Financement de la campagne: AKERE MUNA justifie son refus
CAMEROUN :: POLITIQUE

Cameroun, Financement de la campagne: AKERE MUNA justifie son refus :: CAMEROON

Lors d’un point de presse tenu le 24 Septembre 2018 au quartier général de campagne du candidat du FDP et coordonnateur du mouvement NOW !, Me Akere Muna a réaffirmé sa volonté de ne point prendre ce financement qui résonne comme une insulte à la démocratie.

Selon lui, cette avance de 15 millions soit 50% d’après la loi octroyée aux partis politiques en compétition pour la présidentielle 2018, ne repose sur aucune logique.

D’après ses explications, en 2011 lors de la précédente présidentielle, la caution qui avait été fixée à 5 millions avait entrainé un financement publique de 30 millions au total soit 15 millions d’avance et 15 millions après avoir obtenu au moins 5% des suffrages.

Pour l’élection présidentielle 2018, la caution pour candidater fixée à 30 millions ne pouvait donc pas entrainer un premier financement de 50% estimé à 15 millions qui est la moitié du cautionnement déposé avant la validation des candidatures. Affirmant qu’il ne touchera ni maintenant ni jamais ces 15 millions, Me Akere Muna est déjà en campagne.

D’après le candidat du FDP, le budget pour sa campagne électorale avait été évalué au départ à 1 480 000 dollars soit 824 613 116.76 Fcfa (Huit Cent Vingt Quatre Millions Six cent Treize mille cent seize Fcfa).

A ce jour, largement entamé, il ne souffre d’aucune contestation. Pour la tournée électorale devant lui permettre de quitter la ville de Yaoundé (Quartier général de campagne) pour d’autres villes et régions du Cameroun, il avouera que seul le carburant de tous les véhicules affrétés pour la campagne ne lui coutera pas moins de 8 500 000 Fcfa.

Toujours lors de cet échange avec la presse, voulant rassurer les camerounais sur l’issue du scrutin, la comptabilisation et la sécurisation des votes, Me Akere Muna avouera avoir pris des dispositions ultimes même en cas de coupure de la connexion internet. Selon lui, au lendemain du scrutin et après avoir compilé tous les résultats, à 08h du 8 Octobre 2018, la photo et les résultats seront connus de tous.

Concernant les troubles dans la zone anglophone, le candidat du FDP donne une saine réplique sur le début de solution à apporter lorsqu’il sera élu au soir du 7 Octobre 2018 en préconisant pour stopper les violences en demandant pardon au peuple camerounais pour le mensonge entretenu depuis des années. « En 1984, la République Unie du Cameroun est devenu en un jour République du Cameroun alors que cet appellation avait déjà été donnée à la partie francophone du Cameroun lors de l’indépendance en 1960. Trouvez-vous que c’est logique ? Il faut d’abord reconnaitre qu’on s’est trompé et comme dans plusieurs villages et traditions savoir demander Pardon » a-t-il déclaré.

Sur le terrain désormais pour convaincre la population, Me Akere Muna avance inexorablement vers le palais d’Etoudi.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo