YAOUNDé : Vérités sur l'affaire Dovv
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: YAOUNDé : Vérités sur l'affaire Dovv :: CAMEROON

Le récit des témoins confirme que la bienfaitrice ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales. Aux dernières nouvelles et selon les sources du Messager, elle serait encore en exploitation par les fins limiers de la police.

Que s’est-il réellement passé au supermarché Dovv à Essos ? La nouvelle qui, telle une trainée de poudre s’est répandue sur les réseaux sociaux n’a pas véritablement situé les Camerounais sur ce qui s’est réellement passé. « Ce matin de mercredi 1er août 2018, dans les coups de 10h30min, une dame d'un peu plus d'une quarantaine d'années accompagnée d'une petite fille de 10 ans environ, fait son entrée au supermarché DOVV ESSOS. L'air de rien, la dame va dans les rayons et ramasse des produits pour un montant de 114000 francs CFA. Elle règle sa facture et se dirige ensuite vers l'appareil à glace où elle commande divers parfums de glace pour 25.000 francs. Puis elle revient vers la caisse où elle propose aux clients alignés de régler leur facture », affirment des sources concordantes...

A les en croire, les premières personnes qui s’y trouvaient n’en croyaient pas leurs yeux, amusées par cette dame plutôt insignifiante qui se propose de régler leur facture. Mais pour convaincre les sceptiques, poursuivent nos sources, elle sort de l'argent d'un sachet plastique et règle les premières factures. « Les personnes présentes sont attirées par cette mama bonheur venue de nulle part. Et chacun essaie d'en profiter. Les uns et les autres remplissent des chariots de divers produits. Mais très vite, la cagnotte de la dame s'épuise.

Elle demande donc à tous les clients présents d'attendre sur place, elle va chercher de l'argent. Entre-temps, les premiers bénéficiaires ont ameuté leurs amis et connaissances, les vendeurs ambulants et autres moto taximan entrent dans la danse et inondent le supermarché », relatent les sources approchées par le reporter. Revenue une trentaine de minutes plus tard, la dame constate qu’une émeute a pris d’assaut les lieux, tout le monde voulant profiter de la manne. « Dans son petit sachet plastique, la dame est revenue avec une somme de 230.000 francs CFA. Juste deux ou trois factures réglées et le pactole s'épuise. Les longues files s'impatientent, on commence à donner de la voix et dehors c'est des centaines de personnes qui affluent pour avoir leur part de gâteau », confient les sources du Messager.

En ce moment précis, « les responsables du supermarché sont alors obligés de fermer les portes et appeler les forces de l'ordre pour se sortir d'affaire. Les hommes en tenue, policiers et gendarmes, contrôlent rapidement la situation ». Informé, l’époux de la bienfaitrice affirme que son épouse souffre de troubles mentaux. Et que l'argent dépensé serait le fruit d'une tontine par lui bénéficiée le week-end dernier. Soit près de 650.000 FCFA. Alertées, les forces de l'ordre font une descente sur le terrain. La dame et son mari sont conduits à la gendarmerie de Ngousso, puis transférés à Mimboman où les enquêtes d’usage y ont lieu.

Entre temps, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Sur les réseaux sociaux, les versions aussi divergentes les unes que les autres circulent. Le carrefour Mobil ESSOS grouille de monde. Dans l’ensemble, « des chiffres aussi surréalistes variant les uns des autres sont avancés. Certains parlent de deux milliards, d'autres de quatre, l'esprit fertile des Camerounais imagine toute sorte de film et tout ceci est repris en boucle par les réseaux sociaux et même certains médias », constate pour le regretter un observateur.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo