Camer.be
Facebook et la recherche du buzz au Cameroun :: CAMEROON
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER Facebook et la recherche du buzz au Cameroun :: CAMEROON
  • Achouka.mondoblog.org : Ecclésiaste Deudjui
  • samedi 30 juin 2018 13:38:20
  • 4795

Facebook et la recherche du buzz au Cameroun :: CAMEROON

C’est vrai que je suis très mal placé pour parler de ce sujet puisque lorsque moi-même j’effectue une publication sur Facebook, on peut dire que je suis à la recherche du buzz ! Mais je suis dérangé quand je vois des gens qui publient la photo de nos cadavres sur les réseaux sociaux. Je suis dérangé quand on publie les images de nos grabataires. Je suis d’autant plus désespéré lorsque je vois des midinettes qui font la publicité de leur nudité pour provoquer le buzz ici au Cameroun…

Il y a le buzz de la beauté

Et en général ça concerne les femmes camerounaises. Pas parce qu’elles sont très belles hein, mais c’est parce qu’elles ont besoin de se convaincre (et de nous convaincre aussi) que leur teint et leurs formes peuvent encore correctement passer sur le marché de nos hommes célibataires…

Par exemple, il y a des filles ici qui vont poster la photo de leur petit minois devant leur large miroir avec SnapChat, et qui vont mesurer leur beauté proportionnellement au nombre de réactions et de commentaires. Il y a des filles qui vont nous saturer le téléphone avec leur Instagram. Il y a des filles qui ont parfois envie de se faire draguer par des inconnus, et qui balancent leurs photos (retouchées) dans la totalité des groupes WhatsApp auxquels elles appartiennent… Tsuip !

Parfois aussi elles se filment en matelot et elles nous envoient la vidéo pour nous faire monter la température. Parfois presque nues. Parfois elles font ressortir leur poitrine et leurs fesses de façon presque libidineuse sur leur mur ou bien sur leur Story, et il y aura toujours des hypocrites pervers pour leur faire croire qu’elles sont les plus merveilleuses créatures de l’univers !

Il y a le buzz de la réussite

Est-ce que le vrai argent parle ? Hein ? Est-ce que l’argent fait le bruit ? Est-ce que les gens qui ont vraiment réussi dans la vie vont venir te dire qu’ils ont vraiment réussi dans leur vie ? Hein ? Et surtout en public ! Parce que quand moi je vois comment certains Camerounais utilisent encore Facebook, je me dis qu’on n’est pas bientôt prêts de sortir de cette nauséabonde auberge…

Franchement ! Parce que si moi j’étais vraiment un vrai PDG ou alors un vrai Directeur, je n’allais pas partir me filmer devant le bureau d’une autre personne. Franchement ! Surtout que la vraie réussite ne se déclare même pas. Car c’est pas parce que tu souffres là-bas à Mbeing et que tu nous envoies tes photos avec les faux Blancs que tu vas nous faire penser que tu as réussi là-bas. Nôôô ! C’est pas parce que tu gardes l’argent de votre réunion que tu vas venir nous mentir que c’est ta part. C’est pas parce que tes collègues t’ont invité dans un grand restaurant puisque c’était ton anniversaire, ou bien que ton cousin va te prêter sa voiture, ou bien que tu t’es retrouvé par hasard à côté d’une jolie fille qui te demandait tout simplement un tout petit renseignement de rien du tout, que tu vas essayer de nous convaincre (et de te convaincre aussi) que ta vie est légèrement plus intéressante que ce qu’elle ne représente dans la réalité…

Il y a le buzz du scoop

Le scoop c’est quand tous les Camerounais se bousculent pour diffuser une information (ou un document officiel) qui est même parfois erronée. Vous me suivez ? C’est-à-dire que si quelqu’un est grièvement malade, les Camerounais vont te dire sur Facebook qu’il est même déjà décédé. C’est-à-dire que pendant que toi tu agonises douloureusement sur ton lit d’hospitalisation, il y a des gens perturbateurs qui vont entrer dans ta salle de malade pour venir te photographier et ensuite publier ton image sur Facebook (surtout si tu es un personnage public). C’est-à-dire que ce qui m’étonne vraiment beaucoup ici au Cameroun, c’est quand je vois des gens qui font relayer la photo de leur propre père qui est enfermé dans un cercueil avec les yeux fermés. Ou bien quand je vois des gens qui commentent l’actualité qui se passe au Nord-Ouest et au Sud-Ouest en ajoutant le piment dessus, alors qu’ils n’ont même jamais déposé les pieds un demi-pied dans la partie anglophone de notre Cameroun. Yeuch !

Il y a le buzz de la vie privée

Est-ce que ça c’est même un buzz ? C’est juste qu’il y a des gens ici qui aiment nous raconter leur vie privée alors que ça ne nous intéresse même pas une seule seconde. Je suis sérieux hein ! Parfois je me connecte et j’apprends qu’il y a un inconnu qui a préparé le couscous maïs chez lui avec la sauce gombo. Parfois je vois une dame qui nous présente toute sa famille alors que je ne la connais même pas. Parfois mes « amis » changent leur photo de profil en fonction de leurs innombrables humeurs. Parfois j’apprends qu’il pleut actuellement à Edéa et qu’on y a coupé la lumière. Parfois il y a des jeunes filles qui nous demandent de voter si on les préfère en pantalon moulant ou bien en pantacourt collant. Bref, l’intimité a foutu le camp ! Les Camerounais(es) t’exposent leur vie personnelle de A jusqu’à Z sur les réseaux sociaux, sans savoir qu’ils sont en train de divulguer des informations très-très précieuses pour leurs nombreux ennemis.

Et ils impliquent leurs enfants et leurs proches alors que ceux-ci ne leur ont pourtant rien demandé…

Facebook et la recherche du buzz intégral au Cameroun

Donc je l’avoue hein, je suis très mal placé pour évoquer ce sujet puisque moi-même lorsque je parle de Pierre La Paix Ndamè sur mon blog, je suis subconsciemment à la recherche du buzz ! Mais le buzz ne doit pas plus être une raison pour que nous nous laissions chavirer vers cette multiplicité de dérives…

Le buzz sur Facebook, c’est ce qui permet à un imbécile de rien du tout de pouvoir te balancer (à toi ou bien à une personnalité) du n’importe quoi.

Le vrai buzz sur Facebook, c’est la pornographie que les gens diffusent. Ce sont les marabouts qui recrutent. Ce sont les gens de la diaspora qui veulent semer la zizanie en nous faisant penser que nous sommes des misérables.

La recherche du buzz qui sévit sur Facebook ici au Cameroun, c’est ça qui fait que nous ne respectons même plus les morts, les sinistrés, les malades, les accidentés, les handicapés, les déshérités et que sais-je encore !

Puisque comme nous sommes déjà plongés dans le e-Cameroun avec la e-réputation et le e-marketing, ce qui compte c’est exclusivement le buzz ! « Tu es la plus belle », « Tu es le plus drôle », « Tu es le plus intelligent » et « Tu es le plus sage ». Sans oublier « Tu es le plus renseigné ». Car même si une rumeur n’est qu’une rumeur, c’est-à-dire même si un kongossa n’est encore qu’un simple petit kongossa, les gens d’ici adorent quand ils sont les tout premiers à disséminer cette mauvaise information sur les réseaux sociaux.

Et c’est encore plus vérifiable lorsque ça se passe sur Facebook.

30juin
Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER
Vidéo