Camer.be
CAMEROUN :: Enam : Junior et Brenda Biya pointent leurs premières heures d'absence :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Josiane Afom
  • jeudi 11 janvier 2018 16:41:14
  • 9555

CAMEROUN :: Enam : Junior et Brenda Biya pointent leurs premières heures d'absence :: CAMEROON

Les enfants du chef de l’Etat n’ont pas répondu à l’appel hier, premier jour de cours dans cette école de souveraineté.

Ce mardi 9 janvier (hier) marque le début des cours à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam) pour le compte  de l’année académique 2017-2018. Peu avant 6h30, le portail de l’entrée secondaire est ouvert. Les premiers étudiants se présentent. Le dispositif sécuritaire dressé ici frappe à l’oeil. En plus de la présence de deux policiers lourdement armés, une équipe constituée de civils et militaires filtrent l’accès.

A l’aide d’un détecteur de métaux, ils scannent étudiants et agents d’entretien qui passe par-là. « Plus que jamais, la sécurité doit être de mise ici. Car, les enfants du chef de l’Etat font partie des effectifs des étudiants », lance fièrement un homme tenue. Et de poursuivre : « Il ne faut quand même pas s’attendre à ce qu’ils entrent par ici. Cette entrée  est réservée uniquement aux étudiants non-véhiculés et ces deux enfants n’entreront jamais à pieds à l’Enam ».

C’est probablement par l’entrée principale de l’Enam, réservée au personnel administratif et aux étudiants véhiculés, que Junior Biya et Brenda Biya vont faire leur apparition. Ici, les agents commis à la sécurité attendent avec impatience l’arrivée des « supers-étudiants », comme ils les appellent. Alors que le premier cours de la journée débute à 8h00, les deux derniers enfants du couple présidentiel tardent à pointer le nez.

« Même s’ils arrivent à 10h, ils vont entrer. Ce ne sont pas des étudiants comme les autres », ironise un militaire en faction. Un de ses collègues croit d’ailleurs savoir à quoi l’on reconnaîtra leur arrivée. « Ils ne vont pas arriver de manière discrète. Ils seront dans un cortège de trois véhicules dont deux de la Direction de la sécurité présidentielle (Dsp), et les parkings dans lesquels ils vont se garer sont réservés depuis hier », souffle-t-il. Mis à part le personnel administratif, tous les étudiants qui entrent par ici sont contraints de descendre de leurs véhicules afin de se faire scanner.

8h d’absence

10h. le deuxième cours de la journée est sur le point de commencer. Junior et Brenda Biya, respectivement admis dans les sections "trésor" et "administration générale" se font toujours attendre. « Ils étaient pourtant là hier à la rentrée solennelle. On leur a même présenté les salles dans lesquelles ils vont faire cours », affirme une source sous anonymat. « Ces enfants commencent mal. Ils devraient pourtant prêcher par l’exemple ! », estime un membre du staff administratif. Un cadre de l’Enam trouve en cette absence un non-événement.

« Ce sont des étudiants comme tout le reste. Je ne vois pas pourquoi leur absence ou leur présence devrait intéresser les gens. Si vous regardez bien, ils ne sont pas les seuls absents », argue-t-il. Au moment où le reporter de Mutations quittait les lieux, vers 14h, les enfants du Président n’étaient toujours pas là. Traduction, Brenda et Junior Biya ont pointé leurs 8 heures d’absence à l’Enam hier, premier jour de classe dans cette école de souveraineté. Une absence remarquable au lendemain de la rentrée solennelle à l’Enam.

Événement au cours duquel un nom de baptême a été donné à la promotion. Avec 405 places au concours classique, 80 places au Common law, 65 auditeurs de justice venus du Congo Brazzaville, 55 de la zone Cemac et 15 candidats du ministère de la Défense, celle-ci s’appellera « Peace and Unity » (Paix et unité).

11janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo