Camer.be
Esclavage en Libye : le Front national (FN) dénonce le rôle de la France qui "soutient les dictateurs"
FRANCE :: POLITIQUE
  • Africanews.com : Carole Kouassi
  • mercredi 22 novembre 2017 09:48:41
  • 2951

Esclavage en Libye : le Front national (FN) dénonce le rôle de la France qui "soutient les dictateurs"

Le scandale de l’esclavage en Libye dont sont victimes des migrants subsahariens a créé une onde de choc jusque dans les couloirs du Front national, le parti d’extrême-droite française.

Invité sur le plateau de Jean Jacques Bourdin sur la radio RMC, Louis Aliot, le vice-président du Front national a critiqué une certaine hypocrisie de la France.

Pour le deuxième responsable du parti de Marine Le Pen, il importe de rappeler que la question des conditions des migrants dans les zones de transit en Afrique du Nord, ne date pas d’aujourd’hui.

On le sait depuis longtemps. Un jour je vous présenterai un pêcheur de ton de mon village qui vous dira que ça fait dix ans qu’on ramasse des migrants en Méditerranée, ça fait dix ans qu’on connaît les filières, notamment en Libye (…) Tout le monde est au courant de ce qui se passe (…) L’armée française est courant, pourquoi on ne fait rien, s’est-il offusqué.

S’il faut chercher l’origine de cette situation, Louis Aliot estime qu’il faut regarder du côté du gouvernement français qui encouragerait la misère en Afrique.

On est allé intervenir à Benghazi pour paraît-il empêcher un bain de sang. Aujourd’hui, nous avons le bain de sang et un esclavagisme moderne, sans compter le soutien du gouvernement français à des dictateurs africains qui permettent la misère de leur peuple et qui les poussent à l’immigration. Vous avez tout un tas de pays comme ça, je pense au Congo Brazzaville qui est une semi-dictature aujourd’hui. Personne ne dit rien. Tout le monde s’en fout, ça continue comme avant, a-t-il argumenté.

Alors que la France s’apprête à accueillir son premier groupe de réfugiés expulsés de la Libye, Louis Aliot estime que la solution à l’immigration illégale, qui assaille également l’Europe, se trouve ailleurs. Un réel partenariat de développement entre la France et l’Afrique, pourrait simplement être la porte de sortie, estime-t-il.

Dans l’Afrique qui démographiquement explose, qui implose par les guerres civiles, par la misère économique, etc., nous avons vocation à recueillir des centaines de millions de personnes à l’avenir. Il faut être cohérent. Soit on veut stopper l’immigration, alors on va vers un vrai co-développement avec l’Afrique ; et on y met tous les moyens et on arrête de soutenir un certain nombre de dictatures. Soit on ne le fait pas et on subira et on sera submergé, conclu M. Aliot sur le sujet.

Dans un reportage filmé en caméra cachée, la chaîne américaine CNN a révélé au grand jour un marché d’esclaves en Libye où les migrants sont vendus aux enchères. Les images qui ont fait le tour du monde ont créé un tollé général. La société civile africaine, les chefs d’Etat du continent, de même que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres ont appelé en chœur à l’arrêt immédiat de ce crime et à l’ouverture d’une enquête par la Libye.

Ces dernières ont annoncé avoir ouvert une enquête qui devrait situer les responsabilités.

22nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo