CAMEROUN :: Abbé Benoît Marie Ndongo : « L’école est en proie à l’influence des déviances » :: CAMEROON

CAMEROUN :: Abbé Benoît Marie Ndongo : « L’école est en proie à l’influence des déviances » :: CAMEROON

CAMEROUN :: Abbé Benoît Marie Ndongo : « L’école est en proie à l’influence des déviances » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Abbé Benoît Marie Ndongo : « L’école est en proie à l’influence des déviances » :: CAMEROON
Que peut-on attendre à l’issue des multiples réunions de l’ordre d’enseignement catholique depuis le début de la semaine ?
L’enseignement catholique est organisé et cette organisation reflète celle de la conférence épiscopale nationale du Cameroun. Dans cette organisation, nous avons en premier lieu l’Assemblée plénière des évêques qui sont les fondateurs des écoles. Après cette assemblée, il y a la Commission nationale de l’enseignement privé catholique suivie du secrétariat national de l’enseignement catholique.

Notre mission en tant qu’organe technique est d’animer, de coordonner, de former tous ceux qui sont impliqués dans la gestion et la vie des unités scolaires. Depuis mardi, nous sommes réunis à Mvolyé où s’est déroulée la rencontre des parents d’élèves dans le cadre de la 26e assemblée générale annuelle de l’Organisation nationale des associations des parents d’élèves de l’enseignement catholique.  Il était question d’emmener les parents de s’assumer d’abord comme premiers responsables de l’éducation de leurs enfants et d’être porteurs de valeur non seulement à l’école mais également dans les familles.

Le but étant que l’enfant soit éduqué aux valeurs dans toutes les circonstances de sa vie, dans tous les lieux où il peut évoluer dans sa vie. Aujourd’hui, nous enchaînons avec les secrétaires à l’éducation parce que le Comité permanent des secrétaires à l’éducation est un cadre statutaire de notre organisation.  

L’on constate cependant que la réputation d’antan est en train d’être affectée par les affaires de mœurs et les effectifs pléthoriques qui prolifèrent dans les établissements catholiques. Qu’est-ce qui fait problème ?
Les effectifs pléthoriques ne sont pas une affaire de l’enseignement catholique. Le ministre des Enseignements secondaires, en déclarant la guerre aux effectifs pléthoriques, s’adressait à tous les ordres d’enseignement. Nous faisons un effort de respecter ces instructions ministérielles. Il est vrai que ce n’est pas facile parce que les écoles catholiques sont plus que jamais sollicitées. Parlant de déviances, elles ne sont pas le propre des établissements catholiques.

L’école aujourd’hui évolue dans un environnement vraiment changeant en termes de mœurs et de valeurs. Car on a l’impression que les contre-valeurs sont des valeurs et vice versa. Et l’enfant évolue dans un contexte d’innovation technologique, notamment avec les réseaux sociaux. Cela signifie que l’école est facilement en proie à l’influence de toutes ces déviances qui touchent non seulement l’école catholique, mais l’école en général et qui touchent également toute la jeunesse. Nous retrouver dans notre cadre c’est prendre le taureau par les cornes et se dire que notre projet éducatif ne doit jamais souffrir des influences néfastes de ce que propose la société d’aujourd’hui .

Face à tous ces dérapages, comment comptez-vous ramener la discipline dans les rangs ?
La discipline reste de mise dans nos établissements. Nous ne badinons pas là-dessus. Lorsque nous rencontrons toutes les autorités scolaires ou les acteurs majeurs de nos différents  comités éducatifs locaux, nous insistons sur la discipline. C’est le maître-mot pour la réussite. L’école catholique évolue sous deux rails : l’excellence scolaire et la foi. La préservation de l’identité catholique ne se fait pas dans la consommation des stupéfiants, ni dans la corruption et la prostitution.

Voilà pourquoi  cette  année,  avec  le phénomène  de  la consommation des stupéfiants en milieu scolaire, nous allons beaucoup travailler avec les secrétaires à l’éducation, les chefs d’établissements et même les parents pour que nos unités scolaires ne soient pas des plateaux de consommation des stupéfiants et autres. Et encore moins les plateaux d’émergence de toutes les déviances que l’on connaît actuellement.

© Cameroon Tribune : Propos Recueillis Par Assiatou NGAPOUT M

REAGISSEZ A CET ARTICLE AVEC FACEBOOK

Chers intervenants,

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

@
@
58ème Coupe du Cameroun: 1500 euros pour Alain Nandjou sacré homme du match
58me Coupe du Cameroun: 1500 euros pour Alain Nandjou sacr homme du match
Facebook
réclame
Ruth KOTTO RACONTE SON VOYAGE DES USA by SOPIEPROD TV
évènement
CAMEROUN :: Abbé Benoît Marie Ndongo : « L’école est en proie à l’influence des déviances » :: CAMEROON
actuellement sur le site