Camer.be
CAMEROUN :: Vih/Sida : Le Sud toujours en tête :: CAMEROON
CAMEROUN :: SANTE
  • Mutations : Lazare Kingue
  • lundi 26 octobre 2015 16:12:47
  • 19257

CAMEROUN :: Vih/Sida : Le Sud toujours en tête :: CAMEROON

Les élèves et enseignants des villes de Kribi et de Niété sont les plus atteints par la maladie.

La région du Sud est classée en première ligne au Cameroun, en termes de taux de prévalence du Vih/Sida. Sur l’ensemble du triangle national, la moyenne est de 4,3%. Dans le Sud, le taux est largement plus élevé, soit 7,2%. 54 mille habitants sur 775 mille que totalise la région sont infectés.

Les élèves et enseignants des villes de Kribi et de Niété sont les plus atteints par la maladie. D’après les données des experts, près de 8,5% des personnes infectées sont des élèves, et près de 500 enseignants meurent chaque année dans la région du Sud des suites du Vih /Sida. La situation inquiète sérieusement. « C’est l’une des raisons qui ont motivé le choix de la ville de Kribi pour le lancement officiel de notre programme national de lutte contre le Vih /Sida en milieu scolaire et universitaire », explique Rose Mbah, coordinatrice générale dudit programme au Circb (Centre international de référence Chantal Biya).

La cérémonie qui s’est ouverte vendredi à la salle des fêtes de la communauté urbaine de Kribi, par un séminaire d’imprégnation et de formation du personnel enseignant a connu son apothéose ce samedi 24 octobre ; initialement prévue pour être présidée par le gouverneur, Jules Marcelin Ndjaga, elle a plutôt été présidée par le secrétaire général de ses services.

Le lancement de la campagne de Kribi s’inscrit dans le cadre des actions humanitaires de Mme Chantal Biya, ambassadrice de bonne volonté de l’Unesco et de l’Onu/Sida. C’est un programme conjoint Circb,Unesco, Minedub, Minsanté et Minpostel. L’objectif est de réduire considérablement les infections et d’amener la jeunesse et toute la communauté éducative à adopter des comportements sains, garants de leur santé physique et mentale. D’où la présentation et la remise symbolique à Kribi du vaccin social contre le Vih/ Sida. « C’est l’un des premiers produits palpables du Circb. Ce n’est pas un vaccin ordinaire biologique mais plutôt un ensemble de stratégies qui visent à faire développer des comportements civiques et une attitude de prudence permettant d’éviter autant que faire se peut, toute contraction de virus », a expliqué le Pr Alexis Djolo, expert et chercheur au centre international de référence Chantal Biya. En termes plus précis, ce vaccin social est un ensemble de manuels éducatifs constitués de livres, documents et CD  à l’intention des élèves et éducateurs.

Au-delà du lancement de la campagne, c’était un double évènement qui cadrait aussi avec l’inauguration d’un centre multimédia et de vidéo conférence logé dans l’enceinte de la délégation départementale de l’éducation de base de l’Océan. C’est un local constitué de 15 ordinateurs de dernière génération équipés de Webcam avec une connexion internet à haut débit, et un vidéoprojecteur sur écran géant. Son objectif principal est de permettre l’auto-formation des enseignants sur la base des données mentionnées sur un C.D.room. « Pour bien mener ce programme jusqu’à la fin, il a été nécessaire de penser à la formation du personnel enseignant. Le don offert aujourd’hui par la 1ère dame est bon aussi bien sur le plan qualitatif que quantitatif. C’est un matériel qui saura servir la population dans toute sa composante » a expliqué Thierry Kinou Sg des services du gouverneur du Sud. Un geste salué à sa juste proportion par la communauté éducative : « Merci à la première dame pour ce don merveilleux qui arrive à point nommé. Nous allons en faire bon usage. Merci encore de l’opportunité offerte aux enseignants de l’Océan, pour s’instruire davantage et capitaliser de nouvelles méthodes de luttes contre le Vih », a exulté Rebecca Nkouaga, délégué départemental de l’éducation de base de l’Océan.

© Mutations : Lazare Kingue
26oct.
Lire aussi dans la rubrique SANTE
Vidéo