LA DÉMOCRATIE ENTRE ARLÉSIENNE ET MYTHOLOGIE : Il s'agit d'une escroquerie intellectuelle
AFRIQUE :: POINT DE VUE

AFRIQUE :: LA DÉMOCRATIE ENTRE ARLÉSIENNE ET MYTHOLOGIE : Il s'agit d'une escroquerie intellectuelle :: AFRICA

Lorsqu'on parle de démocratie au sens moderne et occidental du terme, on présente généralement 4 principes majeurs pour son existence : les libertés fondamentales, le multipartisme, les élections transparentes et concurrentielles et l'esprit démocratique. C'est vrai que d'autres ajoutent souvent le principe de l'alternance au pouvoir. Qu'à cela ne tienne, l'objectif reste et demeure celui de montrer ou de prouver que le pouvoir appartient au peuple. Et comme le peuple ne peut se diriger, il cède ce pouvoir aux représentants élus par lui : c'est la démocratie représentative. Sortir de ces concepts, permettez-moi de dire ceci :

La démocratie, je ne l'ai rencontrée que dans les livres. Depuis plusieurs années, je cherche à rencontrer la démocratie pour un dîner mais jamais elle s'est présentée à moi. En Afrique et particulièrement chez moi au Cameroun, elle est introuvable. Certains comme Achille Mbembe m'ont dit que je pouvais la rencontrer en France, en Allemagne, aux USA et "autre terre de la démocratie". J'y suis allé dans ces États, même là-bas je ne l'ai pas trouvé. C'est vrai que dans ces États, une chose s'est présentée à moi et on m'a dit que c'était de la démocratie parce que faisant la promotion des libertés fondamentales et l'indépendance de la justice. Mais lorsque j'ai bien observé cette chose, j'ai constaté que nous étions plutôt dans un théâtre et que c'est quand tu sors des élections soi-disant transparentes et concurrentielles que tu conclus que c'était un simulacre. À aucun moment lorsque je suis redescendu dans les rues de ces États, je n'ai vu un pouvoir être entre les mains du peuple. Et là je vais interroger le philosophe : pensez-vous que si le peuple était le réel et véritable dépositaire du pouvoir, il y aurait autant de guerres comme nous le voyons dans le monde ?

En plus le peuple, cette autre invention et mythologie occidentale. C'est quoi le peuple ? Où puis-je le trouver ? D'ailleurs pourquoi les intellectuels comme Siyès étaient favorables soit au suffrage capacitaire, soit au suffrage censitaire ? Vraiment le pouvoir a toujours été entre les mains d'une classe de personnes : entre les mains de l'establishment. Avec la démocratie, on n'a juste changé la musique avec les mêmes acteurs aux rôles respectivement connus dans un même concert.

Bref la démocratie tout comme le peuple sont des inventions occidentales. Si elles se sont inscrites dans le temps et participer à une meilleure construction des sociétés occidentales et à leur stabilité, c'est parce qu'elles ont été savamment et territorialement pensées. Maintenant, est-ce que ces mêmes inventions peuvent aider l'Afrique et les territoires colonisés, je réponds vite NON. Le problème n'est donc pas l'existence de la démocratie au sens moderne dans les États africains.

Puisqu'elle est une pure imagination ; puisque cette imagination s'est faite pour être appliquée à une aire géographique bien précise. C'est vrai que je lis souvent une littérature africaine qui tente souvent de démontrer que la démocratie est d'essence africaine parce qu'exprimée par les phénomènes de l'arbre à palabres. Vraiment s'il y'a une chose qu'on peut retenir de cette affaire, ce sont les libertés fondamentales. D'ailleurs, il convient de dire que les libertés fondamentales ne trouvent pas leur existence avec l'avènement de la démocratie.

Tout dépend du contenu qu'on donne à cette expression. Dans les sociétés africaines précoloniales, les libertés ont toujours existé. Il ne faut donc pas confondre liberté et libertinage. Démocratie entre arlésienne et mythologie, cette invention ne peut aider les sociétés africaines à s'affranchir du joug occidental et par-là, participer à la construction de ces sociétés. Toute société est d'abord imaginaire. On pense la société. Comme tel est le cas, il nous revient de penser nos sociétés comme l'ont fait la chine, la Malaisie, l'inde... est-ce que penser nos sociétés, c'est procéder au mimétisme et chanter les louanges à la démocratie ?

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo