Casse à l’Ambassade du Cameroun à Paris: La justice Française à la barre.
CAMEROUN :: MéDIA

Casse à l’Ambassade du Cameroun à Paris: La justice Française à la barre. :: CAMEROON

A l’origine, des  manifestants qui se présentaient comme des opposants au président camerounais Paul Biya ont envahi le 26 janvier 2019, l’ambassade du Cameroun à Paris, saccageant notamment des portraits du chef de l’État. 

Jeune Afrique révèle qu’ils  « ont sauté les grilles et défoncé la porte » pour entrer. Ils ont ensuite été délogés par la police, dans le calme et ont poursuivi leur manifestation dans la rue aux abords de l’ambassade. Pour l’un des manifestants « On prend les Camerounais pour des idiots, il ne faut pas mener un peuple à bout comme ça. Dans les régions anglophones, l’armée tue, à Douala, ils tirent à balle réelle… »

Puis vint le temps de la justice avec un zeste de chasse aux sorcières. Soupçonné d’en être l’instigateur, alors qu’il se trouvait lui-même à Douala, Maurice Kamto y a été arrêté le 28 janvier, puis emprisonné avec plusieurs dizaines de ses soutiens. Bien plus, Le cofondateur de la première Brigade antisardinards est visé par une plainte déposée en France par les autorités camerounaises qui l’accusent d’être l’instigateur du saccage de l’ambassade du Cameroun à Paris, 

En France, le procès « Saccage » suit son cours sous forme de «Parodie de Justice française » Pour le Quotidien, un journal paraissant à Yaoundé, Toutes les exceptions soulevées par les conseils de l’Etat du Cameroun ont été ignorées lors de l’audience du 31 mai 2021 au Tribunal correctionnel de Paris. Fait curieux, les trois accusés, Waffo Wanto dit ‘’ Général Wanto’’ Thiam Abdoulaye dit ‘’ Calibri Calibro ‘’, Azonsop Tchetchago Nelson dit ‘’ maître corbeau ‘’, ne répondent ni des destructions, ni des vols, ni des effractions, ni de l’escalade de la clôture. Vraisemblablement, des cabinets noirs tapis en France ont pris fait et cause pour ces activistes... Ce que le Journal Réalités Plus qualifie de «Justice française, la honte!».

Le journal L’Elite va plus loin pour parler de la Pression pernicieuse sur les Etats africains. En titrant  «La France activiste», le journal denonce Le soutien aux activistes est devenu la monnaie de chantage du régime prébendier d’Emmanuel Macron, en perte de vitesse dans les Etats africains à cause d’une politique hypocrite, pillarde et prédatrice des ressources naturelles. La légèreté sous fond de parodie de procès des casseurs de l’Ambassade du Cameroun en France en est un indicateur incontestable..

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo