Gestion des fonds de lutte contre le covid19 : Accusés ministres, passez à la barre.
CAMEROUN :: MéDIA

CAMEROUN :: Gestion des fonds de lutte contre le covid19 : Accusés ministres, passez à la barre. :: CAMEROON

Au total 24 départements ministériels et institutions ont bénéficié du fond spécial de solidarité national contre le covid19. Depuis lundi 17 Mai, les ministres défilent devant le Tribunal Criminel Spécial (TCS) pour justifier de la gestion des ces fonds. La panique s’est emparée et des arrestations planent.

Sur le sujet, la chambre des comptes de la cour suprême avait remis sa copie. Sans complaisance : il y a eu des malversations financières dans la gestion des fonds covid19. La présidence de la République s’est saisie de l’affaire pour instruire le Ministre de la justice garde des sceaux à ouvrir une enquête. C’est chose faite, depuis lundi 17 Mai.

Sur ce qui convient d’appeler « Covigate », les choses ont commencé. Le journal patriote Hebdo indique  «Laurent Esso jette l’effroi sur le sérail ». Sous la pression du FMI, les auditions des membres du gouvernement sur les détournements des fonds Covid ont démarré au ministère de la Justice hier.

Il s’agit plutôt d’un passage «Au rabot». Plusieurs responsables et ministres du gouvernement de la République ont été appelés à justifier devant le Tribunal Criminel Spécial, l’utilisation qu’ils ont faite des fonds alloués à la lutte contre la pandémie Covid-19 par le FMI. Après le quitus de la présidence de la République, les auditions ont débuté depuis la semaine dernière avec Martin Mbarga Nguele et autres. Hier lundi 17 mai 2021, des sources du journal (Le Point Hebdo) au Tcs, ceux des collaborateurs de Dion Ngute qui ont été auditionnés laissent dire qu’ils n’auraient rien géré de cette distribution du Covid-19. Plus, certains avancent qu’ils auraient reçu une simple note leur informant que leur département ministériel aurait bénéficié d’une ligne des fonds alloué au Covid-19...

Auparavant, le décor a été planté, par le journal La Nouvelle. Avec le tableau de répartition des fonds et le montant alloué à chaque département ministériel.

Télégramme News décrit l’ambiance au tribunal par une illustration «Luc Magloire Mbarga Atangana en difficulté au Tcs». Le ministre du Commerce pourra difficilement s’en sortir devant l’institution Judiciaire. La gestion des fonds Covid dans ce ministère divise l’immeuble rose. Le patron des lieux, les responsables des brigades, son secrétaire particulier ayant écarté tous les autres directeurs et chefs de service. C’est le branle-bas total car l’avenir s’annonce incertain pour ‘’ Mbarga Medjoé ‘’ et sa clique.

En attendant, ca se joue serré au sommet de l’Etat ou la succession semble ouverte. Le Mouvement des Franckistes pour la succession du fils par le père au pouvoir est en ébullition. Le journal La Terre Promise parle d’ «Une tempête dans un verre d’eau». Une agitation politique observée ces derniers temps sur la scène médiatique tente de faire croire que le président de la République Paul Biya prépare secrètement son fils homonyme Franck à lui succéder au sommet de l’Etat.

Cependant que le journal Info Matin revient sur une candidature à la Présidentielle 2025 annoncée dans les réseaux sociaux «Ces manipulateurs qui annoncent la candidature de Fame Ndongo sur les réseaux sociaux». Des apprentis sorciers, sans doute en mission commandée, prennent d’assaut la toile, dans le but inavoué de déstabiliser le cercle des fidèles de Paul Biya. Et surtout, semer le doute et la cacophonie au sein du parti au pouvoir.

Sur le terrain, les Performances Economiques s’amenuisent. Vision Economique estime que «L’émergence du Cameroun à l’horizon 2035 fortement hypothéquée». Classé pays à revenu intermédiaire au regard des données et statistiques économiques observées au cours des dix dernières années, le Cameroun peine à sortir du spectre de la pauvreté pour devenir un pays émergent malgré la très forte volonté du chef de l’Etat et les efforts du gouvernement. En effet, pour que le Cameroun atteigne le cap de pays industrialisé, le chemin est encore long et semé d’embûches. Notre économie fait face à d’insurmontables obstacles malheureusement aggravés ces derniers temps par la persistance de la crise du Coronavirus.

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo