Mathias Éric Owona Nguini – Mort du maréchal IDRISS DEBY ITNO : «  c'est le Cameroun qui est visé »
CAMEROUN :: POINT DE VUE

Mathias Éric Owona Nguini – Mort du maréchal IDRISS DEBY ITNO : « c'est le Cameroun qui est visé » :: CAMEROON

Comment une nouvelle OPA politico-militaire parrainée par des forces impériales prépare un assaut néocolonial pour renverser le régime du renouveau en raison de son autonomisation liée à sa surmaturation.   

Le Cameroun est dans le collimateur des establishments du global-libéralisme ultracapitaliste et ultra-colonial. Sa résistance aux précédentes charges directes (rébellion intégriste de l’anglophonie identitaire ambazoniste ou rébellion fondamentaliste de boko haram) ou indirectes (attaques des milices /bandes armées centrafricaines, tchadiennes ou des braconniers soudanais) irrite ces milieux déterminés à y imposer une démocratisation coloniale par une alternance compradore.

Il est donc question de radicaliser la véritable guerre hybride qui lui est menée au risque de briser son unité politique et souveraine. En effet, l’architecture de ce pays est très complexe correspondant à 4 ou 5 foyers multinationaux susceptibles d’alimenter des nationalismes souverainistes et sécessionnistes conduisant vers une fissuration terminale de ce pays.

Plus préoccupés par leurs intérêts affairistes et leurs calculs impérialistes, ces lobbies n'ont ni conscience ni cure de ce que leurs manœuvres peuvent allumer au cœur de l’Afrique, une puissante éruption chao gène qu'ils seront incapables d’éteindre malgré leur surpuissance capitalistique ou hégémonique.

Ces lobbies jouent avec la cupidité d'une grande partie de la classe politique néocoloniale gouvernante ou oppositionnelle surtout préoccupée d’accéder à des rentes et privilèges plutôt que de penser et d'appliquer un projet nationaliste, souverainiste et républicanisme de maturation développementale, de rationalisation gouvernementale et d’émancipation sociale. des réunions sont tenues entre tous ces acteurs ( ambazoniens ,renaissants , basistes) avec des opérateurs politiques et économiques pro-régime mais  en réalité de l' opposition interne au renouveau pour lancer un assaut final fondé sur un trépied mobilisationnel ( grogne social alimentée par des pénuries organisées et articulée dans une visée d'insurrection avec des organes stipendies de la société civile , discrédit organisé par certains milieux patronaux néo-colonialistes et contestation armée par le recours au terrorisme et para-terrorisme avec l'hypothèse d'un embrasement généralisé du Cameroun par la multiplication de théâtres politico-militaires). Des milices préparées et financées et positionnées dans des pays de l’espace nigéro-tchadique et Oubangui- tchadiques, sont déjà prêtes à usage devant entrer en action par le septentrion sous la bannière du MLC. Certaines de leurs colonnes devront ouvrir la voie de l’est.

La jonction doit être faite entre ces groupes et les voyous armés ambazoniens à travers des liaisons entre les foyers de l’Ouest et du septentrion. Il faut avec l’appui de certaines chancelleries complices relancer la violence armée dans le NOSO pour justifier de nouvelles initiatives de mise sous tutelle du Cameroun par une opération ONUSIENNE en lui liaisons sa souveraineté légale. Dans le sillage du MLC, de nouveaux mouvements régionalistes sont manufacturés dans le septentrion avec un positionnement pré-autonomiste financé par des services d’intelligence et les chancelleries de certains pays occidentaux.

Il s'agit de jouer sur l’explosion réactionnaire de courants identitaires en vogue dans beaucoup de milieux (république fédérale des Grass Fields- bami-power, fédération ekang, dix millions de nordistes, région bassa) pour affaiblir les axes politiques inter-régionaux solidifiant le groupe gouvernant avec une attention particulière pour la fragilisation des liaisons nord-sud. C’est pourquoi des faux nez politiques du MLC vont apparaître pour installer le divisionnisme régionaliste dans le septentrion avec le dessein d'y pulvériser les alliances gouvernantes unificatrices héritées du régime Ahidjo et sophistiquées par le régime Biya.

Tout cela vise à installer le climat de division  que ces lobbies impérialistes et compradores pensent propice à une pénétration politico-militaire rapide du Cameroun par les milices bien entraînées du MLC  afin de renverser le président Biya et s dont la perduration gouvernante le rend de moins en moins malléable à l' obséquiosité compradore  et de plus en plus disponible à un positionnement stratégique post-atlantiste réceptif aux sollicitations du grand jeu chinois des nouvelles routes de la soie voire au repositionnement africain de la Russie revêtant son manteau de puissance héritière de la vocation planétaire de l' empire soviétique.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo