Jean Michel Nintcheu : « Passer à la fédération… sinon le Cameroun sera 100 fois pire que le Rwanda
CAMEROUN :: POLITIQUE

Jean Michel Nintcheu : « Passer à la fédération… sinon le Cameroun sera 100 fois pire que le Rwanda :: CAMEROON

« Le Cameroun est effectivement dans une période extrêmement délicate de son histoire. Le territoire national est attaqué de toutes parts par des hommes armés. Après Boko Haram, la crise dans le Nord- Ouest et le Sud-Ouest, les rebelles centrafricains, on nous parle maintenant du MLC qui a décidé de prendre à son tour les armes. Il est évident qu'il y a désormais trop de forces centrifuges qui se déploient dans une diversité territoriale. À ce rythme, l'État du Cameroun ne pourra plus longtemps supporter le coût économique de ces différentes contestations qui, à force de perdurer, susciteront l'adhésion populaire.

C'est ce qui s'est passé au Rwanda et à l'ex-Zaïre, pour ne citer que ces deux pays. Ce qui est curieux dans tout ce que l'on observe, c’est l’incapacité du régime de M. Biya de tirer les leçons de tous ces mouvements rebelles. La question véritable qu'un régime sérieux devrait se poser en pareilles circonstances est de savoir pourquoi ces velléités qui n’ont jamais prospéré dans le passé le sont-elles aujourd'hui ?

Les données ont changé et le régime sourd et autiste de M. Biya a radicalement décidé, malgré les apparences qui relèvent plus du cynisme que de la volonté de dialogue, de se braquer dans une stratégie de défense suicidaire tout en refusant systématiquement de tenir compte d'un changement notable de la société avec la prolifération des outils modernes de communication qui véhiculent des idéologies qui s'insurgent contre l'État unitaire fortement centralisé qui concentre tous les pouvoirs politiques et économiques.

L'effondrement du régime de M. Biya sera forcément inévitable tant que la forme fédérale de l'État n'est pas actée. Il n'y a plus de possibilité de sauver l'État unitaire centralisé qui va certainement à court ou moyen terme voler en éclats. Il n'y aura plus de paix véritable dans ce pays si les dirigeants du régime veulent à tout prix maintenir l'État unitaire centralisé qui n'est absolument plus viable. La forme de l’État est le principal problème. Yaoundé qui n'aura manifestement plus à terme les moyens militaires et économiques conséquents de contenir ou de "broyer" ces mouvements armés de contestation, doit absolument tirer les leçons qui s'imposent pour qu'il n'y ait pas un chaos généralisé comme au Rwanda il y a près de deux décennies.

La guerre de sécession dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest découle de la suppression de la Fédération en 1972. Dans d'autres régions du pays, c'est le fait de l'hyperpuissance de l'État centralisé qui écrase tout le reste des régions, contrôle tous les pouvoirs, toutes les ressources et rendent tout jeu démocratique totalement impossible. Ce qui a pour conséquence d'attirer de ce fait toutes ces forces centrifuges vers Yaoundé. Le système terrifiant de l'État unitaire centralisé est mort et Yaoundé gagnerait à l'enterrer définitivement et passer à la Fédération pour que la stabilité revienne sur l'ensemble du territoire national. Sinon le Cameroun sera 100 fois pire que le Rwanda d'il y a près de deux décennies avec le génocide insoutenable qui a fait des millions de morts et de victimes ».

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo