World news CAMEROUN :: Synthèse du point de presse du MPDR du 28 Septembre 2020 :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Synthèse du point de presse du MPDR du 28 Septembre 2020 :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Correspondance : SHANDA TONME
  • mercredi 30 septembre 2020 09:03:00
  • 1229

World news CAMEROUN :: Synthèse du point de presse du MPDR du 28 Septembre 2020 :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

I – Sur les Régionales.Depuis la convocation effective des corps électoraux Départementaux en vue de l’élection des Conseils régionaux, la scène politique camerounaise connaît un regain d’animation, particulièrement avec le dépôt effectif dans toutes les régions, des candidatures à la date du 22 septembre 2020, délai légal.

Le MPDR se félicite de la maturité des Camerounais et des Camerounaises, qui ont fait preuve de civisme, de patriotisme et de discipline en se pliant à toutes les exigences, directives, recommandations et protocoles fixés par la loi.

Le MPDR rappelle l’importance incontestable de la mise en place des Conseils régionaux, de même que du régime spécial réservé aux régions du Sud-ouest et du Nord-ouest. Il n’y a plus aucun doute que notre pays est sur la bonne voie. En effet au soir du 7 Décembre 2020, le peuple camerounais tout entier, aura fait un grand pas vers la réalisation d’une conquête démocratique tant attendue, en l’occurrence une meilleure prise en charge des citoyens à l’échelle locale par des institutions décentralisées et efficaces.

C’est tout le concept d’Etat ultra centralisé qui disparaît, preuve d’une modernisation de notre démocratie qui présage de nouvelles avancées à très brève échéance. Si le 7 décembre constitue le symbole de la finalisation d’un processus, il ouvre en même temps la voie aux efforts de réflexion dans un esprit plus serein et apaisé, pour les autres propositions qui tiennent certains esprits en éveil, à l’instar du code électoral, du découpement des circonscriptions électorales, du recensement des électeurs, de la nature, la structure, la composition et les missions de l’organisme chargé d’organiser et de superviser l’ensemble du processus électoral.

Le MPDR déplore en tout état de cause, et très profondément, l’attitude de ceux de nos compatriotes, soutenus par certains médias, qui au lieu d’expliquer ces avancées aux populations, s’évertuent au contraire à se livrer à la désinformation, à la provocation et aux injures dans tous les sens. C’est une entreprise de destruction qui ne nous avance pas, et qui dessert lourdement ses auteurs.

Le MPDR annonce, révèle, affirme, réaffirme et persiste, que les Conseils régionaux vont constituer un cadre extraordinaire de dialogue, entre les citoyens et les élus, entre les élus eux-mêmes, entre les élus et les dignitaires traditionnels, entre les régions et l’Etat, entre les populations, les Régions et l’Etat, entre les régions et le personnel politique, entre les régions et les élites, et enfin entre les régions.

II – Sur les appels à l’insurrection, au soulèvement, aux marches

Le MPDR déplore une fois de plus, la persistance d’une volonté chez certains leaders d’opinion, de certaines formations politiques et de certains organes de presse, d’entretenir un climat de tension dans le pays, et cela par toutes les voies et par tous les moyens possibles. La journée du 22 septembre a ainsi constitué un autre moment inacceptable de trouble des esprits et de perturbation de la sérénité de nombreux citoyennes et citoyens dans les grandes villes, en dépit des multiples mises en garde du gouvernement de la République.

Le MPDR réitère, pour la bonne compréhension de tous, que des adultes, des personnes responsables et honnêtes, devraient penser à promouvoir leurs ambitions et agendas politiques de façon plus intelligente, au lieu de pousser des gamins, des drogués, des badauds et des inconnus de tous les bords à l’orchestration des violences, des attaques contre les forces de l’ordre et la destruction des biens publics et privés.

Le MPDR regrette infiniment que beaucoup de personnes adultes, en quête de rêves, en quête de réincarnation et de réalisations égoïstes, continuent de croire qu’elles peuvent trouver dans le désordre et des perditions qualifiées d’insurrections, un moyen facile et rapide de changer leur statut social et leur condition matérielle. On a ainsi vu qu’à la veille du 22 septembre, ces individus y compris certains oubliés ou grillés depuis longtemps, sont sortis des bois pour faire précipitamment des déclarations d’adhésion et de soutien aux marches interdites, comme pour inscrire leur nom dans le partage des privilèges du pouvoir que l’on disait très certain de renverser.

Le MPDR appelle tous ceux qui prennent des initiatives de nature radicalisant, à assumer personnellement et solitairement les implications et conséquences, sans recourir malhonnêtement à la tribu au moment de rendre des comptes. Chaque citoyen est protégé par la constitution et nul n’est censé ignorer la loi. Par ailleurs, chaque citoyen s’engage à défendre ses idées et à promouvoir ses ambitions et projets politiques de façon solitaire, et ne devrait jamais invoquer la tribu en guise de moyen, de carapace ou de conseil pour sa défense.

Le MPDR a pris connaissance avec surprise et regrets, des déclarations de certaines personnes qui évoquent le génocide et qui de ce fait, cherchent à attiser la flamme des divisions et des

querelles tribales. Nos compatriotes ne doivent pas laisser prospérer ces marchands de haines et de fractures malicieusement programmées pour s’en servir et se présenter comme des martyrs aux yeux du monde.

Ceux qui invoquent aujourd’hui le génocide réel ou virtuel, projeté ou réalisé, devraient faire attention au moment de poser des actes, s’ils sont si soucieux du sort de leur communauté ethnique, socioculturelle ou religieuse. Ces responsables ne devraient jamais perdre de vue que dans un pays composite et complexe de quelques deux cent traditions ethno-tribales, chaque déclaration, chaque acte, chaque geste de tout individu, particulièrement des responsables politiques et leaders d’opinion, peut subir des interprétations volontairement ou involontairement subjectives, et impacter la stabilité des rapports entre les ethnies.

Il en va de même des actes de nos compatriotes de la diaspora, lesquels sont tributaires des comportements des leaders politiques locaux, et influencent en retour, la coexistence entre les composantes ethno-tribales dans le pays.

III – Sur les suites à donner aux désordres du 22 septembre

Le MPDR tout en étant partisan de l’ouverture des enquêtes voire des poursuites en application des lois et règlements de la République, lance un vibrant appel au Gouvernement pour la clémence et le pardon. C’est aussi cela, une idée de la nécessité du dialogue, en montrant de la didactique, de la compassion, de la responsabilité et de la souplesse de ceux qui gouvernent à ceux qui se trompent, se laissent manipuler ou se fourvoient dans des comportements anarchiques.

Le MPDR recommande alors au Gouvernement, de faire preuve d’esprit achevé et construit de paternalisme et en conséquence, ordonner la libération de celles et ceux qui sont encore en observation dans des postes de police et de gendarmerie, pour autant qu’il ne leur est pas reproché des actes de destruction, des crimes, l’appartenance à des organisations terroristes ou tout lien avec elles, ou des antécédents quelconques avec toutes ces fautes.

Le MPDR rappelle son attachement aux lois de la République, son respect de l’ordre et des institutions, sa vocation pour le dialogue et la réconciliation en vue de parvenir à bâtir une paix durable et consensuelle partout dans le pays.

Le MPDR lance un appel, en cette période de rentrée scolaire, à tous les chefs d’établissement, afin que la prise en charge et l’intégration des enfants en provenance des deux régions anglophones, soient une priorité.

Le MPDR exprime sa satisfaction pour le professionnalisme dont ont fait preuve, nos forces de défense et de sécurité de toutes les catégories le 22 septembre 2020, et adresse ses sincères et patriotiques félicitations au Gouvernement de la République.

Le MPDR rappelle, martèle et redis, sa foi, son engagement et son orientation pour une transition politique pacifique au Cameroun, et invite tous les acteurs sociopolitiques, quelles que soient leurs récriminations, attentes, demandes, idéologie et doctrine, à se ranger à cette perspective et à coopérer effectivement, honnêtement sans réserve ni agenda caché. A cet

effet, seule la voie du dialogue et de la réconciliation demeure la meilleure. Toute autre option livrera le pays à aune aventure aux conséquences dramatiques, et à des aventuriers outrancièrement mal intentionnés, mettant gravement en danger la sécurité des personnes et des biens, et entachant inéluctablement l’image et la crédibilité internationales de notre pays./.

Vive le Dialogue et la Réconciliation

Vive la Paix

Vive le MPDR

Vive le Cameroun

SHANDA TONME

Président

Médiateur Universel

30sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo