Pour une Concurrence Maîtrisée contre une Concurrence destructrice à Yaoundé
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Pour une Concurrence Maîtrisée contre une Concurrence destructrice à Yaoundé :: CAMEROON

Au CL2P, notre organisation, malgré tous les détracteurs et les ethnofacistes, poursuit une logique de contribution et est dans une démarche d'engagement positif en matière de Res publica.

En effet dans un pays normal, on comprend que c'est le rôle du gouvernement, de l'élite camerounaise et de la société civile de créer la confiance, les connaissances et les compétences nécessaires pour organiser une compétition politique maîtrisée et productive qui réponde aux aspirations véritables du peuple camerounais, particulièrement à une période de nécessités extrêmes.

Après quatre décennies au pouvoir, il n’y a hélas plus grand chose à espérer du régime de Paul Biya, aucun salut et de rédemption à venir, en dehors de ses prévisibles pratiques ethnofascistes et de sa violence atavique; qui se résument en décennies de privatisation cynique du pouvoir dans un monde de ténèbres.

Alors que l'horloge avance inéluctablement vers une révolution des abeilles, comment ne pas alerter sur le risque d'un deuxième ou troisième front de guerre intérieure à Yaoundé?! Parce que l'entêtement répressif de la dictature de Paul Biya pourrait, si on n'y prend garde, mener le Cameroun droit vers l'ouverture d'un deuxième ou troisième front de guerre intérieure (après Boko Haram à l'extrême nord et la guerre civile anglophone dans le NOSO).

C'est visiblement un paramètre qui échappe à tous les faucons de la dictature, qui multiplient les menaces d'arrestations et d'emprisonnements (voulu à vie) contre les leaders du principal parti d'opposition, afin croient-ils, de circonscrire ainsi toute velléité de manifestation pacifique contre le pouvoir en place depuis 1982 au Cameroun. Le risque est donc grand que ces leaders soient eux-aussi contraints à la clandestinité et mènent alors avec tous ces camerounais (qui n'ont en réalité plus rien à perdre) une résistance farouche contre la tyrannie, en exil comme sur le territoire national, ouvrant ainsi le deuxième ou troisième front d'une guerre sans merci contre un pouvoir central illégitime et particulièrement brutal.

C'est peut-être finalement où s'achemine inéluctablement et malheureusement le Cameroun, devant le formatage et l'entêtement répressif des partisans de Paul Biya. Pour autant, ils auront une fois de plus été prévenus du pire, comme nous l’avions déjà fait au tout début des prémices de la guerre civile anglophone. Mais nous doutons sérieusement qu'ils puissent entendre cette alerte, convaincus qu'ils sont de la toute puissance de leur système de terreur militaire.

Ils se trompent encore une fois...lourdement.

Leur propagande qui continue de jouer sur les blessures psychiques des Camerounais ordinaires doit cesser. Cette idée qu'ils sont des citoyens de seconde zone au Cameroun doit également prendre fin. Cette emprise ethnofasciste sur la politique camerounaise a des conséquences destructrices qui doivent aussi cesser. Ce fantasme toxique et destructeur a clairement montré toutes ses limites au cours des quatre dernières décennies.

Au CL2P, nous croyons au droit de la nécessité et qu'il n'existe aucune justification crédible pour soumettre de la sorte et aussi longuement les gens ordinaires à des formes extrêmes de privation.

Un vrai sentiment de deuil est une nécessité pour le Cameroun - un bilan dur, triste et implacable, sachant que le fantasme d'immortalité obscène du régime Biya devrait être appelé à mourir, que ses structures d'inégalité, d'oppression et de rapacité qui ont été une partie de sa vie depuis si longtemps doivent enfin être lâchées. Sa fausse posture de grandeur doit recevoir un enterrement décent.

Aussi, plus que la politique, la Révolution des abeilles peut-être devenir le principal oraison maîtrisé et civilisé de ces obsèques. S'il doit vraiment y avoir une nouvelle création, il ne doit cependant pas avoir le moindre doute sur le fait que l'ancien monde incarné par le régime de Biya est bel et bien définitivement mort.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo