Biloa Tatiana suspendue, Atangana Manda ovationné
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Biloa Tatiana suspendue, Atangana Manda ovationné :: CAMEROON

Alors qu’il a reçu un blâme, sa base lui manifeste plutôt tout son attachement. L’exclusion de la présidente de la section Rdpc Mefou et Akono-Ouest pour un an soulève des vagues d’allégresse.

Les indisciplinés du Rdpc ont été sanctionnés à des degrés divers à la lecture du verdict signé par Paul Biya. « Je n’ai pas été châtié par le président national de mon parti. Je m’incline devant son auguste décision. J’ai accepté le blâme qui m’a été adressé et je me refuse le moindre commentaire sur le très haut acte pris par le président national de mon parti, chef de l’Etat », lance Atangana Manda avec une assurance déconcertante qui se referme en signifiant qu’il a foi en son parti et ses dirigeants qui l’ont à plusieurs fois remercié et félicité pour les services rendus.

C’est un homme qui digère visiblement avec beaucoup de discipline teintée de stoïcisme, le blâme qu’il vient tout juste d’écoper au sortir du verdict rendu par la Commission Ad-hoc présidée par Peter Mafany Musonge. Cette sérénité affichée par le chef tradition de la localité, est à coup sûr liée aux actes de bénédiction dits en sa faveur dans le département par ses collègues chefs traditionnels. Ces derniers à Ngoumou, rapporte une source, ont été très surpris que celui qui officiait pendant la période d’élection des maires comme le réconciliateur entre les différentes listes au sein du parti, soit aujourd’hui sur le banc des accusés.

La justice a été rendue

La sanction de blâme infligée à ce chef traditionnel suscite des interrogations dans la mesure où à Ngoumou, juste après la publication des décisions du président national du Rdpc, on a constaté spontanément une scène de liesse populaire comme si Atangana Manda avait eu droit à une promotion au sein du parti. En réalité, apprend-t-on, un plan avait été ourdi pour mettre ce denier en difficulté avec la hiérarchie du parti. Il avait été tout simplement chargé par les autorités du parti dans la circonscription, au niveau du Comité central du parti.

C’est lorsqu’il va donner sa version des faits que la présidente de la section sera convoquée devant le Conseil de discipline. Retournement de situation ! Avec les faits présentés, Biloa Tatiana épouse Alougou, présidente de la section Rdpc de la Mefou et Akono-Ouest est alors convoquée. Au finish, c’est l’arroseur qui sera arrosé car cette dernière va écoper d’une suspension d’un an avec Vincent Essengue Balla, un conseiller municipal.

A Ngoumou, beaucoup de militants rencontrés poussent un ouf de soulagement en indiquant que justice a été rendue. Et le blâme infligée à Atangana Manda, alors ? Les majestés Abega Jean Bertrand de Komedzap et Manga Christophe de Nkongbibega II, ne cachent pas leur sentiment de joie en déclarant à qui veut bien les comprendre que justice a été faite, que « ceux qui divisent et créent les problèmes dans le département commencent à faire les frais ».

Ils n’en disent pas plus, convaincus que l’essentiel a été fait. « Ce n’est rien ! Absolument rien, il est tout juste comme une personne qui entrée dans une maison avec la peinture fraîche au mur ! On ne peut pas en sortir sans avoir une tâche ! Et c’est ce qui arrive à sa majesté Manda », conclut une militante euphorique et consciente que son parti va sortir de ce moment difficile plus que ragaillardi à jamais.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo