CAMEROUN :: Wilfried Siewe: Condamné sans avoir comparu :: CAMEROON
CAMEROUN :: Wilfried Siewe: Condamné sans avoir comparu :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Dimitri Mebenga
  • mercredi 01 juillet 2020 18:50:00
  • 2025

CAMEROUN :: Wilfried Siewe: Condamné sans avoir comparu :: CAMEROON

L’allemand d’origine camerounaise vient d’être condamné à trois ans de prison de ferme sans avoir été entendu par le Tribunal militaire

Wilfried Siewe a été interpellé le 18 février 2019 alors qu’il s’apprêtait à retourner en Allemagne avec son épouse et ses deux enfants après avoir passé ses vacances au Cameroun.

D’après ses avocats, ce jour-là il s’est employé à faire des photos pour immortaliser son séjour en terre camerounaise. Il a ainsi filmé la cathédrale de Yaoundé, la poste centrale et il est monté au niveau du palais de justice et a continué de prendre des photos. « Malheureusement, le même jour, l’affaire Kamto passait en audience. Quand les policiers l’ont vu en train de filmer le palais de justice, ils l’ont interpellé et lui ont demandé de remettre son appareil photo ; il s’est exécuté.

Ils lui ont demandé de détruire les photos et il l’a fait », explique Me Antoine Mong. Qui précise qu’en consultant son appareil, les policiers ont vu les images de la manifestation qui s’était passée en Allemagne. Ils l’ont immédiatement indexé comme faisant partie de ceux qui, à l’extérieur, salissent l’image du pays. C’est ainsi que monsieur Siewe a été interpellé et conduit dans un premier temps au Groupement mobile d’intervention et c’est tard dans la soirée qu’on va le conduire à la police judiciaire où il sera gardé à vue pendant un certain nombre de jours, avant d’être finalement déféré au Tribunal militaire.

Quelques temps avant la première audience dans cette affaire, le président de la République a ordonné l’arrêt des poursuites judiciaires en faveur de certains militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) ; il en a bénéficié. Coup du sort avant cette grâce présidentielle, il y a eu émeute à la prison centrale de Kondengui et il a été considéré comme faisant partie des émeutiers et a été condamné pour cette infraction.

« Il m’a dit qu’à un moment, il est sorti pour voir ce qui se passait et qu’il n’a jamais pris part à ce soulèvement, surtout que contrairement à ce que les gens ont pensé, il n’est pas militant du Mrc. Il n’était pas non plus avec les Ambazoniens. Il s’est retrouvé dans cette histoire comme un cheveu sur la soupe.

Jugé et condamné sans être entendu à la première audience, Siewe a sollicité le renvoi pour qu’il puisse préparer sa défense. L’audience a bel et bien été renvoyée, mais il n’a pas été extrait pour comparaitre. « Nous ses conseils, nous avons formulé une demande de rabattement en délibéré. On a vu le président du tribunal qui a appelé le juge en charge du dossier et lui a remis cette demande de rabattement du délibéré en lui demandant de laisser la possibilité à Siewe de s’expliquer pour que ses conseils puissent effectivement assurer sa défense. Curieusement, le juge ne l’a pas fait, mais l’a plutôt condamné à trois ans de prison ferme avec le toupet de marquer dans sa décision que Siewe a été entendu pendant les débats alors qu’il n’était pas présent », dénonce son avocat.

01juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo