CAMEROUN :: Diocèse de Bafia : Finalement, qui a tué Mgr Jean-Marie Benoît Bala ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Diocèse de Bafia : Finalement, qui a tué Mgr Jean-Marie Benoît Bala ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: RéLIGION
  • Camer.be : Ben Oway
  • vendredi 15 mai 2020 02:46:00
  • 8943

CAMEROUN :: Diocèse de Bafia : Finalement, qui a tué Mgr Jean-Marie Benoît Bala ? :: CAMEROON

 Le saint siège a nommé Mgr Emmanuel Dassi Youfang  Evêque du diocèse de Bafia. Trois ans après la disparition de  Mgr Jean-Marie Benoît Bala. Mais toujours, on attend les résultats de l’enquête sur la mort du prélat.

L’attente devenait assez longue. Le Vatican a tranché, laissant les chrétiens et la communauté sur leur faim. La nouvelle est tombée   « le diocèse de Bafia a un nouvel Evêque, il s’agit de Mgr Emmanuel Dassi Youfang. Il a été nommé Mercredi 13 Mai 2020 par le chef de L’Eglise Catholique Romaine. Il prendra les commandes de ce diocèse en remplacement d’Abraham Kome, nommé administrateur apostolique en juin 2017 peu avant la mort dans les circonstances troubles de Mgr Bala. Un nouveau bien qu’ayant mis fin à la vacance de poste dans le diocèse de Bafia laisse des interrogations sur le décès de son prédécesseur.

C’était le 31 Mai 2017, la nouvelle de la disparition du prélat s’était répandue comme une trainée de poudres. On était sans nouvelle de l’homme de Dieu sorti nuitamment vers Yaoundé. Finalement on avait retrouvé, sur le pont de la sanaga, le véhicule du prélat sas son occupant, mais plutôt un document entête du diocèse sur lequel était écrit une formule devenue célèbre « je sus dans l’eau ». L’Evêque sera retrouvé plus tard par un pécheur providentiel « mouillé-sec » et sans vie. Suicide ou assassinat ? Le chassé-croisé a alors commencé.

Dans un communiqué de presse paru le 4 juillet 2017, le procureur de la République près la Cour d’appel du centre avait pourtant estimé que « la noyade [était] la cause la plus probable du décès de l’évêque ». Sa déclaration s’appuyait notamment sur une autopsie faite par des médecins légistes mandatés par Interpol. Les conclusions de cet examen ont été rejetées par les évêques camerounais. Les conclusions de cet examen sont aujourd’hui encore rejetées par les évêques camerounais. Et pour cause,  le corps qu’ils ont vu et reconnu au bord de la Sanaga et à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé « portait des marques de violence », laissant croire que l’évêque aurait été assassiné. La Conférence des évêques du Cameroun a d’ailleurs annoncé lundi 17 juillet vouloir se constituer « partie civile » et envisager « de porter plainte contre X pour l’assassinat de Mgr Jean-Marie Benoît Bala ».

 Bien plus, Monseigneur Joseph Akonga Essomba, au cours de son homélie,  convaincu de l’assassinat du prélat, était plutôt interrogateur.  Je suis obligé de poser la question suivante : qui tue les prêtres dans ce pays ?   « Je m’adresse

à ceux qui, tapis dans l’ombre, font du mal. En quoi est-ce que l’Église catholique vous gêne ? », A-t-il encore poursuivi. Finalement, trois rapports d’autopsie jetés à la poubelle. Une enquête judiciaire discréditée. Qui  a donc tué l’homme de Dieu ?

15mai
Lire aussi dans la rubrique RéLIGION

canal de vie

Vidéo