CAMEROUN :: Inès Laure Kamto s’évade de la prison de Bafoussam. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Inès Laure Kamto s’évade de la prison de Bafoussam. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Le Jour : Aurélien Kanouo
  • jeudi 14 mai 2020 08:20:00
  • 2104

CAMEROUN :: Inès Laure Kamto s’évade de la prison de Bafoussam. :: CAMEROON

Cette femme politique est recherchée par le régisseur de la prison centrale de cette ville après avoir quitté l’hôpital régional au moment où elle était admise pour des soins.

Le régisseur de la prison centrale de Bafoussam vient de lancer hier mercredi 13 mai 2020, un avis d’évasion à l’effet de rechercher sur toute l’étendue du territoire national et de conduire sous escorte dans ce pénitencier, Cyrille Inès Laure Ndunamo Kamto, détenue pour deux affaires. Cette femme politique exerçant comme médecin résidante à Yaoundé, née le 19 avril 1974, écrouée dans cette prison en vertu de deux mandats de détentions provisoires a échappé à la vigilance du personnel de santé et des gardiens de cette prison ce mercredi 13 mai à l’hôpital régional de Bafoussam aux environs du 4H du matin.

Si la note du régisseur ne précise pas les raisons réelles de sa présence dans ce centre hospitalier, une source interne ici confie qu’elle était internée dans cet hôpital après « un bilan de santé présentant une pathologie chronique nécessitant des prises de médicaments et des contrôles permanent, préoccupante à la prison centrale de Bafoussam ».

L’épouse de chef roi des Baham placée, depuis le 3 avril 2020 sous mandat de dépôt à la prison centrale de Bafoussam pour escroquerie et en attente de jugement. Une affaire qui l’oppose à Me maître Jean de Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la justice, garde des sceaux. Ce membre du gouvernement l’accuse de lui avoir subtilisé la somme de 1,5 millions dans son bureau. Une affaire qui avait créé un événement peu ordinaire à l’hôpital régional de Bafoussam. En effet, Inès Laure Kamto, avait été extirpée de son lit d’hospitalisation et placée sous mandat de dépôt le 3 avril 2020 sous les ordres du procureur de la République qui avait ordonné sa comparution ce même jour.

L’accusée qui avait plaidé non coupable, soutenait que la somme querellée lui avait été remise dans le cadre du suivi des acomptes de ses dossiers de demande de carte de séjour, de carte de résidant et admission au barreau de Paris. La première affaire avait été portée devant les tribunaux de Bafoussam par Blaise Pascal Talla. Ce dernier l’accuse d’avoir soutirée la somme de 45 millions dans son sac le 1er décembre 2019 à l’aéroport de Bafoussam. Suite à cette affaire, la conseillère municipale à la commune de Baham avait été placée sous mandat de dépôt de trois jours par le procureur de la République près des tribunaux de Bafoussam après une plainte à cet effet par cet homme d’affaires.

Lors d’une audience qui avait drainé des curieux le 9 décembre passé, le juge avait déclaré l’accusée coupable. C’est ainsi que le Dr Inès Laure Kamto sera condamnée à 3 ans de prison et à verser la somme de 47 millions à l’éditorialiste Blaise Pascal Talla et 500.000F de dépense à verser au trésor public.

Son évasion de l’hôpital régional de Bafoussam intervient au moment où elle puisait sa peine à la prison centrale de la capitale régionale de l’Ouest avant d’être déclarée malade. Selon certains observateurs, c’est l’étau qui vient ainsi de se resserrer sur cette militante du rassemblement démocratique du peuple camerounais.

14mai
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo