Attaque de Boko Haram : Les 50 corps des pécheurs retrouvés
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Attaque de Boko Haram : Les 50 corps des pécheurs retrouvés :: CAMEROON

Parmi eux 19 camerounais en état de décomposition avancée, la découverte macabre a été faite en ce début de mois de janvier enlevés le 22 décembre 2019.

Tristes nouvelles en ce début d´année 2020, pour les familles des 50 pécheurs des villages de Darak, Kofia et Saboum-Daba, tombés dans le guetapens des adeptes de la secte terroriste Boko Haram. C´est la consternation et la désolation, à l´annonce de la découverte sans vie, de ses paisibles citoyens, arrachés brutalement a la vie. Les corps des 50 pêcheurs, dont 19 de nationalité camerounaise, nigériane et tchadienne, ont été découverts dans un état de décomposition très avancée. Ces barbares sans foi ni loi, ont une fois de plus, endeuillés une cinquantaine de familles.

Alors que ces pêcheurs étaient en plein action, les assaillants sont arrivés à bord de pirogues à moteur, semblables à celles qu’utilisent généralement les commerçants, qui viennent s´approvisionner en poissons. Un stratagème qui ne va pas attirer l´attention de ces derniers, qui vont tomber dans le piège, avant d´être égorgés dans l’île de Daba Lamy dans le territoire tchadien, selon les sources sécuritaires L´honorable Kamssoulom Abba Kadir, a saisi cette occasion pour adresser ses condoléances et témoigner sa solidarité aux familles. Le portail des camerounais de Belgique (@camer.be). « Je saisi cette occasion pour adresser mes condoléances et témoigner ma solidarité aux familles amis et connaissances des décédés de toutes nationalités confondues. Toutefois, je ne peux m´empêcher d´exprimer ma très profonde compassion pour les survivants de la famille du très brave feu Mahamat Sani de l´ile de Saboun Daba, dans la commune de Blangoua, qui a été décimé lors de cette attaque ».

Il faut le préciser, ce père de famille a été tué ainsi que ses trois enfants et ses deux petits frères. Une attaque qui s´est produite dans une zone isolée, où les lignes téléphoniques ne fonctionnent pas. Une semaine, c´est le temps mis par les rescapés pour rejoindre les villes de Darak et Kousseri. Le 22 décembre 2019, des éléments de Boko Haram ont attaqué des villages sur les rives du lac Tchad. Ces derniers ont massacré une cinquantaine de personnes, tous des pêcheurs. Les corps flottant sur l’eau, ont été retrouvés le 31 décembre", comme l´a indiqué le commandant du secteur 1, de la Force Mixte Multinationale de lutte contre Boko Haram, le Général Bouba Dobekréo. L´officier général a également donné les détails sur le mode opératoire de ces hors-la-loi, pour ne pas attirer. « Les assaillants ont utilisé des couteaux et des machettes pour éviter d’attirer l’attention des soldats avec des armes à feu », a-t-il précisé.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo