CAMEROUN :: Sosucam : Bafoussam découvre la nouvelle face de « Princesse Tatie » :: CAMEROON
CAMEROUN :: Sosucam : Bafoussam découvre la nouvelle face de « Princesse Tatie » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Alain Ndanga, envoyé spécial à Bafoussam
  • jeudi 12 décembre 2019 10:02:00
  • 1747

CAMEROUN :: Sosucam : Bafoussam découvre la nouvelle face de « Princesse Tatie » :: CAMEROON

La Sosucam mobilise son arsenal commercial et marketing à Bafoussam, Chef-lieu de la région de l’Ouest du Cameroun, le 11 décembre 2019. C’est à l’occasion de la 3ème étape du « lancement officiel de la nouvelle identité visuelle de la marque Princesse Tatie ».

Après Yaoundé et Douala la semaine dernière, la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), présente le nouveau visage de « Princesse Tatie » à Bafoussam. C’est à l’occasion de la 3ème étape du « lancement officiel de la nouvelle identité visuelle de la marque Princesse Tatie ».

Le directeur commercial et marketing de la Sosucam, Jean-François Ntsama, rappelle qu’après 10 ans d’existence de la marque au Cameroun, « il était nécessaire d’apporter des réponses aux nouveaux besoins des consommateurs ». Pour lui, ces besoins des consommateurs reposent sur « plus de diversité, de proximité, de praticité et sur plus d’exigence qualité ». Il est question, pour l’équipe commerciale et marketing de la Sosucam, d’être plus proche de leurs clients et de leur expliquer la nouvelle offre de la marque. Cette offre se résume en sucre blanc et roux, sous des formats vracs (en sacs) et des différents formats préemballés.

Tout a changé sur l’emballage des produits offerts par la marque « Princesse Tatie ». La nouvelle signature, « Le grand sucre des petits bonheurs », prend le pouvoir. C’est fini le temps de « Princesse Tatie sucre vos envies ». Sur les produits, la main de la Princesse Tatie suggère le type de sucre qu’il faut pour chaque dégustation. Le café, le yaourt, la bouillie, entre autres, auront chacun son sucre. Les responsables de la Sosucam expliquent qu’en fait, c’est le même sucre produit dans les mêmes conditions, mais c’est juste la coloration - dont le goût - qui change.

Foire gastronomique

A l’entrée de l’hôtel Zingana, lieu de l’événement, des plaques de publicité de la Sosucam forment une haie d’honneur. Une hôtesse remet le dossier de presse aux participants qui arrivent. La cérémonie se déroule au 4ème étage de la bâtisse. C’est un toit plat qui permet d’avoir une vue de la ville de Bafoussam. Des paquets de sucre sont disposés sur des tables. Le buffet présente des mets traditionnels (Okok, Sanga, Kpem) à l’intérieur des marmites chauffantes. A côté, des boissons froides (Gingembre, Bissap, Kossam) et chaudes (eau, café, thé), meublent le buffet. Après la phase de présentation de la nouvelle « Princesse Tatie », sur vidéo-projection et des questions-réponses, près de 150 participants passent à la table.

En célébrant le happy-end, Jean-François Ntsama rassure Bafoussam quant aux dispositions prises par l’entreprise pour un meilleur approvisionnement en sucre « Princesse Tatie ». Selon ses explications, la pénurie et l’augmentation des prix que la ville a connues, il y a 2 mois, ne devront plus se reproduire. Bafoussam n’étant par ailleurs pas la seule ville dans cette situation.

Pour satisfaire les besoins des près de 25 millions de camerounais, la Sosucam devra couvrir le gap de la demande, estimée à 200 000 tonnes l’an. L’entreprise a réussit à atteindre près de 130 000 tonnes à la fin de la campagne 2018. Pour l’instant, l’entreprise fait sienne la maxime, « la plus belle femme au monde ne peut donner que ce qu’elle a ».

12déc.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo