CAMEROUN :: Après sa libération, Maurice Kamto met le sérail dans tous ses états. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Après sa libération, Maurice Kamto met le sérail dans tous ses états. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Ben BATANA
  • lundi 21 octobre 2019 12:27:00
  • 5595

CAMEROUN :: Après sa libération, Maurice Kamto met le sérail dans tous ses états. :: CAMEROON

Apres sa libération, le président du Mouvement pour la Renaissance Nationale est passé à Radio France Internationale. Pour dénoncer le grand dialogue national qui a eu lieu du 30 septembre au 4 octobre à Yaoundé. Levée de bouclier dans les hautes sphères du gouvernement. Deux ministres sont montés au créneau.

Le Grand dialogue national de tous les vœux des Camerounais a-t-il porté ses fruits ? Le président de la République Paul Biya, initiateur de cette grande messe est intervenu pour dire que les résolutions seront implémentées dans la mesure des disponibilités de l’Etat. Seulement, après sa libération de la prison centrale de Kondengui Yaoundé ou il a été incarcéré pour « hostilité », Maurice Kamto, candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2018 dont il réclame le victoire est passé à RFI. Pour dénoncer un dialogue aux recommandations inappropriées. Toutes choses qui ont provoquées l’ire de l’appareil au pouvoir à Yaoundé.

Le « gouvernement fustige la mauvaise foi de certains acteurs ». Ecrit Cameroon Tribune, le quotidien à capitaux publics. Dans une interview, le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi dénonce la logique de radicalisation et d’entêtement développée par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun et ses sympathisants. Tout en relevant que les assises de Yaoundé ont été un succès reconnu par la majorité, rapporte Cameroon Tribune.

Pour le journal Détective, il s’agit d’un « Regard et mise au point du Ministre de la Communication René Emmanuel Sadi ». Intervenant en direct à la Radio nationale le 18 octobre dernier, le Mincom a dit l’appréciation du gouvernement en rapport avec la rencontre historique initiée par le chef de l’Etat qui s’est tenue du 30 septembre au 04 octobre dernier au Palais des Congrès de Yaoundé sous la présidence du Premier ministre. Pour l’invité de Jean Atangana, il ne fait aucun doute que cette grande palabre a été un franc succès. Comme pour montrer l’intérêt que le gouvernement accorde aux valeurs de paix, de concorde et d’unité nationale, il a tenu à recadrer Maurice Kamto pour ses propos sur RFI qu’il trouve « extrémistes ».

Et ce n’est pas tout. Un autre ministre est intervenu, dans la même chaine de radio. Le ministre de l’enseignement supérieur et par ailleurs secrétaire à la communication du comité central de RDPC, parti au pouvoir à Yaoundé. Info Matin reprend les propos du Pr. Jacques Fame Ndongo : «

les recommandations du DGN ne seront pas rangées dans un tiroir ». Il est l’un des premiers officiels à prendre formellement la parole au lendemain du GDN du 30 septembre au 4 octobre à Yaoundé. Et était vendredi, l’invité Afrique de Rfi. N’éludant aucune question, le professeur titulaire des universités commente l’arrêt des poursuites, décidé par le président de la République, en faveur des dirigeants et sympathisants du Mrc. Il est ainsi du récent séjour du chef de l’Etat en France, ou encore de la crise dans le NoSo dont la sortie était l’aiguillon du GDN. La Nouvelle Expression fait le même exercice. Pr Fame Ndongo : « Paul Biya a libéré Maurice Kamto par magnanimité, mansuétude, dans le but d’apaiser. Sans pression aucune ».

La voix du centre estime que « Kamto met les ‘’ lieutenants’’ de Biya au travail ». Indique La Voix du Centre. Le Messager renchérit : « Kamto met le Régime au travail ». En réaction à l’interview accordé à Rfi, des membres du gouvernement en mission commando pour déconstruire le discours du leader du Mrc. Rdpc-Mrc : « le duel à fleurets mouchetés ». Nous fait dire Intégration.

Cependant et auparavant, les Etats Unis ont émis la demande d’un dialogue inclusif et sans conditions. Le journal La Tornade estime que « Les camerounais disent non aux Etats-Unis ». Toutes les parties de la vie de la Nation étaient représentées aux assises du Palais des Congrès, d’où le refus des camerounais, d’envisager de nouveaux débats. Pour eux, l’heure est à la mobilisation générale derrière leur président Paul Biya afin de l’accompagner dans la mise en œuvre des recommandations issues du Grand dialogue national.

Par ailleurs, au sujet du Voyage présidentiel : Le Messager croit savoir « pourquoi Biya a boudé le forum Russie-Afrique ». Attendu en Russie du 23 au 24 octobre, le chef de l’Etat a annulé son déplacement. « Paul Biya et la roulette russe ». Sauf ultime changement, le chef de l’Etat ne va pas honorer l’invitation de Vladimir Poutine. Une visite du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, annoncée mardi à Yaoundé, jour de l’ouverture du Sommet Russie-Afrique, souligne Mutations.

21oct.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo