CAMEROUN :: Kribi : La récurrence des noyades inquiète :: CAMEROON
CAMEROUN :: Kribi : La récurrence des noyades inquiète :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Lazare Kingue
  • mardi 20 août 2019 14:37:00
  • 1777

CAMEROUN :: Kribi : La récurrence des noyades inquiète :: CAMEROON

En l'espace d'une semaine, près d'une dizaine de personnes ont disparu lors d'une baignade sur les plages de Wamie et Ngoye.

Les plages de Ngoye et de Wamié dans la ville de Kribi ne donnent pas de nouvelles rassurantes ces derniers temps. Le sujet qui défraie la chronique actuellement est celui de la disparition la semaine dernière de sept jeunes qui prenaient leur bain. Cet épisode triste survient l'après midi du dimanche 11 août. Des témoins oculaires décrivent une scène tragique de deux adolescents qui sont emportés par les eaux, sous l'action impuissante de quelques riverains qui n'ont pas pu les sauver. « La mer était furieuse. Mais ils ne le remarquaient pas.

En groupe, ils prenaient joyeusement leur bain, nageant, plongeant, sautant. Tout d'un coup, l'un qui s'était un peu plus éloigné a commencé à faire des mouvements de détresse. J'ai senti qu'il se noyait. Je me suis jeté à l'eau. Malheureusement ma tentative de le sortir de là a été vaine », narre Paul Mabina, un habitant de Wamié. Dans la panique, les autres compagnons du disparu sortaient hâtivement de l'eau. «C'est dans ce cafouillage et cette peur qu'un deuxième a été frappé par une grosse vague et est resté sous l'eau. Là encore, un pêcheur s’est jeté à l'eau pour le sauver. Mais il n'a pas pu. Les vagues étaient fortes », ajoute pour sa part un photographe. Pendant que les pêcheurs intimaient l'ordre à la foule de baigneurs de sortir rapidement de l'eau à cause de l'état furieux de la mer, un autre enfant se laissait emporter par une vague sous le regard de ses aînés. « Cet enfant avait environ 10 ans. Il a été frappé par une vague qui l'a par la suite entraîné comme un tourbillon. C'était tragique à voir », raconte William le photographe.

Les informations recueillies auprès des autorités locales font état de quatre autres cas de noyade enregistrés ce même jour. Ce qui fait au total sept disparitions. Mardi 13 août, en matinée, des riverains ont découvert au bord de l'eau un corps sans vie rejeté par la mer. Après identification par les autorités compétentes qui se sont rendues sur les lieux de la découverte macabre, il se trouve que le corps est celui du jeune Ibrahim, âgé de 20 ans, originaire du Nord-Ouest (communauté des Mbororo) et travaillant dans un restaurant de la place. Plus tard en soirée, une autre découverte macabre est faite. Il s'agit du corps de la petite Antoinette, 15 ans environ, habitant le quartier Mokolo à Kribi.

Des pêcheurs sont mis à contribution depuis plusieurs jours pour la recherche des corps des victimes. Samedi dernier, une dépouille a été retrouvée aux encablures de Londji, à 15 km du centre urbain. Son identification n'a pas pu être possible du fait d'un état méconnaissable, parce que plusieurs parties du corps arrachées par des animaux aquatiques. En plus, le corps était en état de putréfaction avancé. Toutefois, des recherches se poursuivent. Quatre corps restent encore introuvables.

20août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo