CAMEROUN :: Affaire Mrc : Mamadou Mota en route pour Yoko ? :: CAMEROON
CAMEROUN :: Affaire Mrc : Mamadou Mota en route pour Yoko ? :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE CAMEROUN :: Affaire Mrc : Mamadou Mota en route pour Yoko ? :: CAMEROON
  • Mutations : Cyril Marcel Essissima
  • mardi 20 août 2019 14:18:00
  • 4213

CAMEROUN :: Affaire Mrc : Mamadou Mota en route pour Yoko ? :: CAMEROON

Selon le porte-parole de Maurice Kamto, le nom du 1er vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun figure sur une liste de détenus en cours de transfèrement dans ce pénitencier.

Par les soins de Bibou Nissack, porte-parole de Maurice Kamto, l’opinion publique a été informée de la sortie d’une « liste de détenus devant faire l'objet d'un transfèrement vers la prison de Yoko ». Dans un post effectué sur sa page Facebook hier lundi 19 août, Bibou Nissack, s’est montré scandalisé de la présence dans cette liste du « nom du 1er viceprésident national du Mrc, Mamadou Mota ».

Pour le porte-parole, il ne s’agit ni plus ni moins que de « la consécration du principe de la violation systématique de la règle de droit ». Comme arguments, il indique que « la procédure légale interdit le transfèrement de tout prisonnier non encore jugé, ou jugé mais ayant fait appel de la décision le condamnant ». Par devant le Tribunal de première instance(Tpi) d'Ekounou, le vice-président du Mrc et 15 autres militants de ce parti, sont, entre autres, poursuivis, pour « tentative d'évasion en coaction » survenue lors de la mutinerie de la Prison centrale de Yaoundé, le 22 juillet dernier. Le portail des camerounais de Belgique. Sur le cas d’espèce, « Mamadou Mota n'a jusqu'à présent fait l'objet d'aucune condamnation. Son transfèrement est donc parfaitement illégal », tranche sentencieusement Bibou Nissack.

À côté de l’aspect lié à la légalité du transfèrement des détenus, n’y a-t-il pas une autre crainte non affichée de la part du porte-parole du président du Mrc ? En effet, la prison de Yoko dans le département du Mbam et Kim (région du Centre) a la réputation d’être un pénitencier politique. En outre, elle est redoutée pour le traitement sévère administré à ses pensionnaires. Au demeurant, Bibou Nissack fait savoir que « les procédures sont amorcées par les avocats pour arrêter à temps cette authentique crise de folie administrative ».

20août
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo