CAMEROUN :: Stade Paul Biya : Les employés toujours en colère :: CAMEROON
CAMEROUN :: Stade Paul Biya : Les employés toujours en colère :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Thierry Etoundi
  • lundi 19 août 2019 08:38:00
  • 1632

CAMEROUN :: Stade Paul Biya : Les employés toujours en colère :: CAMEROON

Les employés de Piccini réclament les salaires. Les responsables de cette société promettent de payer aujourd’hui après le sit-in de mardi dernier.

Voilà très exactement cinq mois que les employés de la société en charge de la construction du stade Paul Biya à Olembé à Yaoundé ne perçoivent pas de salaire. Apres une concertation lundi dernier, aux environs de 7 h. Ces travailleurs se sont rendus le lendemain (mardi dernier, ndlr) au chantier pour comprendre jusqu’à quand allait perdurer cette situation. Ces derniers avaient avec des matelas parce qu’ils comptaient y passer la nuit. Comme à l’accoutumée, c’est autour de 9 h que le chef de projet, Benoit Fabre, est arrivé au chantier.

Une fois installé dans son bureau, dix employés sur les 300 présentss sont allés s’entretenir avec leur patron pour savoir quand ils seront payés. Une rencontre qui malheureusement a accouché d’une souris. Albert N., quinquagénaire et ferrailleur explique que, « le chef de projet manque de respect aux gens, au lieu de nous expliquer les raisons de cette mauvaise situation, il nous a demandé d’aller demander au président de la République pourquoi nous n’étions pas payer. Il a dit que c’est facile d’avoir les réponses parce qu’il (le président de la République) habite à côté du stade ». C’est à la suite de cette conversation que les employés ont décidé que personne ne sortirait du chantier.

Louis-Paul T., est aussi un employé de Piccini. Ce technicien- menuisier qui travaille dans la construction du stade explique que :« nous sommes pratiquement tous écrasés par le poids des dettes contractées. Pour ceux qui sont en location, les préavis sont monnaie courante. Pire encore, les rentrées sont là. Comment allons-nous faire pour scolariser nos enfants? Nous sommes des chefs de familles et dans nos maisons, cette situation est mal apprécié dans foyers ». À côté des employés en colère, des vendeuses de nourriture attendent car disent-elles, les insolvables avaient mangé sans payer parce qu’ils attendaient les salaires.

Le stade Paul Biya est constamment gardé par des militaires. Compte tenu du mouvement d’humeur, la police et la gendarmerie sont aussi venus pour dissuader les employés en colère. Il est 23 h lorsqu’un véhicule venant, selon certaines sources de la présidence, ayant à son bord une dame arrive sur le chantier. Apres une brève concertation avec les travailleurs, la dame en question, accompagnée de Benoit Fabre, leur a fait savoir qu’ils seront payés aujourd’hui. Dans la foulée, un employé lui a dit qu’il n’est plus prêt à attendre les 24 milliards recherchés par l’Etat pour terminer les travaux de construction du stade. Sans mot dire, elle a quitté le site du chantier sans mot dire. Il est prévu aujourd’hui une réunion entre les employés au cas où la promesse faite dans la nuit de mardi ne serait pas tenue.

19août
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo