CAMEROUN :: Tribalisme dans la presse : Le délit de faciès du journal Le Jour. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Tribalisme dans la presse : Le délit de faciès du journal Le Jour. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : Ben BATANA
  • mardi 18 juin 2019 13:09:00
  • 5108

CAMEROUN :: Tribalisme dans la presse : Le délit de faciès du journal Le Jour. :: CAMEROON

Le journal a paru le 13 juin, sous le titre « provocateur » de « La traque au faciès ». Tollé au sein de l’opinion publique. La presse s’en est saisie pour vilipender un journal qui a « relaté les faits ». Le cheval de Troie étant le repli identitaire.

Comme on le dit dans les milieux populaires des grandes villes comme des villages, le journal a appuyé sur « déranger », un sujet qui alimente les passions les plus exacerbées. Comme si l’on attendait, il est entré dans l’actualité avec plusieurs rebondissements. Il s’agit des interpellations des militants du parti politique MRC faites selon le journal « sur une base purement ethnique et les patronymes des personnes ont été déterminants ». Le Conseil National de la Communication est monté au créneau pour dénoncer un « message tribal » des portes voix du repli identitaire. Une position tranchée pour un journal qui a utilisé une métaphore pour donner une information. Il s’agit ici d’un titre commenté.

Et puis, tout est allé au superlatif, avec cette fois, la traque au journal Le Jour et son Directeur de publication Haman Mana. Le journal Le Quotidien a enfoncé : « Le jour de Pépin Haman Mana et le Mrc promeuvent le génocide au Cameroun ». Dans sa parution du jeudi 13 juin 2019, le journal de Pépin Haman Mana a qualifié la répression de la marche insurrectionnelle du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) du 08 juin 2019 et bien d’autres qui l’ont précédé de « la traque au faciès ». Par cette allusion, le rédacteur de cet article et son journal se sont comportés comme une milice au service d’un groupe de pression nommé Mrc.

La République Presse n’est pas allée avec le dos de la cuillère pour accuser le journal de déstabilisateur. La grande Une de la parution du jeudi 13 juin 2019, qualifiant la répression de la unième marche insurrectionnelle du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) perpétrée le 08 juin dernier, de « traque au faciès », vient de plus en plus épaissir le nuage des connivences autrefois présumées entre le Directeur de publication du Quotidien ‘’ Le jour’’ Haman Mana et certains acteurs de la déstabilisation du Cameroun…
Pour Le Pélican, le « jeu trouble du Mrc Haman Mana et son journal ». Une publication prétentieuse qui non seulement vise à instrumentaliser la fibre ethnique mais incitent les mouvements insurrectionnels à l’effet de faire sombrer le Cameroun dans le chaos.

Au finish, le journal se présente comme un gardien de la morale et la conscience collectives. A ce titre, il est un sonneur de cloches tireur d’alarme sur les problèmes de notre société. Pour cela il s’appui sur la véracité et l’irréfutabilité des faits. Les faits relatés par le Journal Le Jour ont-ils un fondement réel ? Dans son édition du 17 juin 2019, le journal donne une réponse : nous avons relaté les faits. Qui dit mieux ?

18juin
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo